Tout sur HCR

Plus de cinq millions de personnes sont aujourd'hui déplacées en République démocratique du Congo (RDC), ce qui représente la plus importante situation de déplacement interne en Afrique, devant des pays comme le Soudan du sud ou la région du Sahel, a indiqué mercredi le Haut commissariat des Nations unies pour les Réfugiés (HCR).

Munis d'une paire de lunettes numérique, de chaussures de marche ou d'une fiche avec leurs empreintes digitales, les citoyens sont invités à se plonger dans la vie quotidienne des réfugiés jeudi le temps de quelques heures, notamment place Flagey à Ixelles et dans le parc Roi Baudouin à Jette. A l'occasion de la journée mondiale des réfugiés, des concerts et expositions sont également prévus.

"Je reste à 100% derrière les opérations même si elles sont améliorables", a affirmé mercredi l'ex-secrétaire d'État à l'Asile et la Migration Theo Francken, interrogé mercredi en commission de l'Intérieur de la Chambre sur un trafic présumé de visas humanitaires dans le cadre de sa politique de relocalisation de chrétiens de Syrie.

Le nombre de migrants qui ont tenté de traverser la Méditerranée a reculé en 2018, mais les restrictions imposées aux capacités de recherche et de sauvetage, conjuguées à un manque de coordination dans la prise en charge des débarquements, ont conduit à une augmentation du taux de mortalité. En moyenne, six personnes ont ainsi trouvé la mort en mer par jour, ressort-il du dernier rapport du Haut Commissariat de l'Onu aux réfugiés (HCR) "Voyages du désespoir".