Tout sur Harare

Le président déchu du Zimbabwe Robert Mugabe va bénéficier d'un logement, d'une flotte de voitures et de voyages en avion privé, conformément à un nouveau plan de retraite financé par le gouvernement et destiné aux anciens dirigeants, a révélé jeudi la presse officielle.

La justice zimbabwéenne a jugé légal le coup de force de l'armée qui a abouti à la démission mardi du président Robert Mugabe, estimant que cette intervention visait à empêcher des personnes non élues d'occuper des fonctions électives.

Robert Mugabe a mis fin mardi à son règne autoritaire de trente-sept ans à la tête du Zimbabwe en présentant sa démission de la présidence du pays, poussé vers la sortie par l'armée, son propre parti et la rue qui a aussitôt manifesté sa joie.

Après les anciens combattants, l'opposition et la société civile, les sections régionales du parti au pouvoir au Zimbabwe ont à une écrasante majorité exigé vendredi la démission du président Robert Mugabe, déterminé à rester au pouvoir qu'il détient depuis 1980.

Les autorités du Zimbabwe ont requis l'immunité pour la première dame du pays Grace Mugabe, mise en cause par d'embarrassantes accusations d'agression contre un mannequin en Afrique du Sud qui menacent de virer au casse-tête diplomatique.