Tout sur Haïti

Des bâtiments éventrés, des dépouilles coincées dans les décombres. Deux jours après le puissant séisme qui a frappé Haïti, faisant près de 1.300 morts, les secours s'activaient lundi à la recherche des personnes disparues ou bloquées sous les ruines, à l'approche d'une tempête qui menaçait d'aggraver encore la situation.

Le puissant séisme qui a durement éprouvé Haïti samedi a fait près de 1.300 morts et 5.700 blessés, laissant des milliers de personnes sans abri dans le sud-ouest du pays ou à la recherche de proches disparus ou bloqués sous les décombres.

L'assassinat du président Jovenel Moïse témoigne du climat de tensions prévalant depuis plusieurs années. Il enfonce un peu plus le pays dans l'instabilité, sauf sursaut salvateur. Mais il faudrait confondre ses commanditaires pour espérer faire triompher la lutte contre l'impunité.

Le président haïtien Jovenel Moïse a été assassiné tôt mercredi matin à son domicile, un événement qui menace de déstabiliser un peu plus le pays le plus pauvre des Amériques, déjà confronté à une double crise politique et sécuritaire.

Dans le dédale des constructions anarchiques qui s'étale sur les collines de Port-au-Prince, les Haïtiens les plus pauvres subissent durement les conséquences d'une forte inflation, d'une corruption au long cours et, depuis quelques mois, de la dévaluation de la monnaie.

Au moins 11 personnes ont été tuées dans le nord-ouest d'Haïti, secoué par un séisme d'une magnitude de 5,9 samedi en fin de soirée "créant un début de panique dans plusieurs villes", ont annoncé les autorités.