Tout sur Guantanamo

Centre médical dédié, salles de gym, salle d'opération: l'armée américaine a modernisé le centre de détention de Guantanamo pour l'adapter à des prisonniers vieillissants qui ont de grandes chances d'y finir leurs jours, donnant à la célèbre prison controversée des airs de service gériatrique.

Le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) a indiqué qu'il n'était pas juste de garder des terroristes ou des radicalisés en prison tant que dure la menace terroriste de l'Etat islamique. Le président de la N-VA avait fait une proposition en ce sens vendredi. "Je préférerais tout de même ne pas créer de Guantanamo en Belgique", a rétorqué M. Geens sur le plateau de VTMNIEUWS.

Le discours d'adieu de Barack Obama était placé sous le signe de l'optimisme. Le pays est en meilleur état qu'il y a huit ans, et lui-même est plus optimiste qu'à l'époque. Et la disparition des oppositions raciales ? "Cela n'a jamais été réaliste". Et Trump? Il n'a pas été mentionné.

Quinze détenus de la prison militaire de Guantanamo, ouverte après les attentats du 11-Septembre pour y regrouper les prisonniers de la "guerre contre le terrorisme" du président George W. Bush, ont été transférés aux Emirats arabes unis (EAU), a annoncé lundi le Pentagone.

Le président américain Barack Obama a présenté mardi un plan pour fermer la prison de Guantanamo, jugeant que cette dernière était néfaste pour "la sécurité nationale" des Etats-Unis et était contraire aux valeurs de l'Amérique.

La prison militaire de Guantanamo devrait être fermée avant que Barack Obama ne quitte la présidence américaine, a estimé son ministre de la Défense Ashton Carter, qui a décrit jeudi le camp comme un "cri de ralliement" pour djihadistes.

L'organisation "Etat islamique" avait rassemblé jusqu'à 23 otages de onze nationalités différentes, dont sept sont morts, dans une prison en Syrie conçue comme une réplique de la prison américaine de Guantanamo, raconte dimanche un otage espagnol libéré.

Un Mauritanien détenu à Guantanamo depuis près de 13 ans raconte comment il a été torturé et poussé à de faux aveux dans un journal intime qui sera publié mardi et dont le quotidien britannique The Guardian a publié de larges extraits samedi.

La CIA a délibérément induit l'administration et la population américaines en erreur au sujet de ses méthodes d'interrogatoire musclées en vigueur sous le président George W. Bush, estime un rapport du Sénat dont des responsables se sont faits l'écho auprès du Washington Post.