Tout sur Groupe des Dix

La FGTB a décidé jeudi de maintenir le vote très serré sur le projet d'accord social du Groupe des Dix, malgré la non prise en compte de certaines voix. Le syndicat socialiste confirme qu'il signera l'accord mais rappelle contester la norme salariale de 0,4% qui sera imposée par le gouvernement fédéral.

Les représentants fédéraux du banc patronal et du banc syndical qui siègent au Groupe des Dix en ont avalé de travers. Les deux clans avaient en effet demandé à rencontrer séparément les deux informateurs royaux de manière à pouvoir exprimer, chacun, des avis qui ne faisaient pas forcément l'objet d'un consensus général.

Les partenaires sociaux réunis au sein du Groupe des Dix se sont quittés lundi vers 16h à l'issue de trois heures de discussions qualifiées de "constructives" par le président de la Fédération des Entreprises de Belgique (FEB), Bernard Gilliot. Syndicats et patronat se retrouveront mercredi, dès 14h, en espérant aboutir à un accord sur la norme salariale. Parmi les négociateurs, on évoque toutefois des discussions "très difficiles".

Le fait que les partenaires sociaux soient parvenus à un accord à propos du deal pour l'emploi constitue une bonne chose. Les propositions auxquelles ils ont abouti seront examinés dans le cadre du Conseil des ministres, a indiqué mercredi soir le porte-parole du Premier ministre Charles Michel (MR), interrogé au sujet du projet d'accord du Groupe des Dix intervenu mercredi et que le Premier ministre s'est vu transmettre.

La proposition du ministre des Pensions Daniel Bacquelaine de troquer une augmentation salariale immédiate contre des contributions supplémentaires au système de pension complémentaire passe mal auprès des syndicats alors que la Fédération des Entreprises de Belgique (FEB) se dit, au contraire, prête à entamer le débat.