Tout sur Groenland

Si nos émissions de gaz à effet de serre ne diminuent pas, la fonte des calottes glaciaires du Groenland et de l'Antarctique provoquera, d'ici 2100, une hausse du niveau de la mer de 44 centimètres supplémentaires par rapport aux prévisions actuelles, ressort-il d'une étude internationale regroupant une soixantaine de glaciologues, océanologues et spécialistes de l'atmosphère.

Les Vikings, des grands blonds à la peau claire? Des chercheurs de l'université de Copenhague ont découvert que le patrimoine génétique, la couleur de peau et de cheveux des guerriers du Nord étaient beaucoup plus variés qu'on ne le pensait jusqu'à présent.

Parier sur une évolution de la technologie serait audacieux autant qu'hypothétique. Un changement de comportement et la mise en place d'actions concrètes sont donc indispensables.

Nordic Islands, le dernier ouvrage du photographe Stefan Forster, s'injecte comme une seringue saturée de sérénité septentrionale. Une invitation au voyage immobile.

La fonte des calottes glaciaires du Groenland et de l'Antarctique, en plus d'augmenter le niveau des océans, pourrait aussi multiplier les événements météo extrêmes et déstabiliser le climat de certaines régions dans les prochaines décennies. Selon des scientifiques de la Nasa, un phénomène semblable aurait également lieu dans l'Arctique.

Un iceberg d'Antarctique grand comme quinze fois Paris s'est détaché il y a quelques jours, ont observé des scientifiques, mais l'événement fait partie du cycle normal des calottes glaciaires, disent-ils. "Il est vraiment important d'éviter la confusion pour le grand public, ce n'est pas dû au changement climatique", souligne une scientifique.