Tout sur Groen

"L'accord de coalition fédérale opte pour la clarté, l'accessibilité et la certitude. La fermeture des centrales nucléaires ouvre la voie à la nécessaire accélération des énergies renouvelables. Chaque étude indique que c'est la voie à suivre. Reporter le problème n'est pas grave. Après 17 ans d'hésitations, c'est le moment d'aller de l'avant", affirme samedi la présidente de Groen, Meyrem Almaci, en réponse aux déclarations du président de la N-VA, Bart De Wever, sur les plans énergétiques fédéraux.

À l'heure où Bruxelles et la Wallonie ont pris des mesures drastiques pour endiguer la deuxième vague de la pandémie de coronavirus, le ministre-président Jan Jambon (N-VA) ne voulait pas prendre de mesures supplémentaires ce week-end. Finalement, le gouvernement flamand a décidé de se réunir mardi soir pour discuter d'éventuelles mesures supplémentaires.

Le nombre de vols de vélos signalés à la police a augmenté de 27%, à Bruxelles, entre 2016 et 2019, et ce malgré le plan d'action contre le vol de vélo adopté en 2016, a affirmé mardi la ministre bruxelloise de la Mobilité Elke Van den Brandt (Groen).

Il n'y a pas qu'au MR où l'ambiance est tendue après l'annonce du nouveau gouvernement. Du côté de chez Groen quelques dents ont aussi furieusement grincé. Avec comme source d'amertume, l'éviction pas très classe de Kristof Calvo. Récit d'une nuit qui aura commencé dans la joie pour se finir en larmes.

Le président du MR, Georges-Louis Bouchez, veut maintenir Sophie Wilmès au poste de Première ministre, a-t-il expliqué au cours de l'émission "C'est pas tous les jours dimanche". Son maintien au 16 rue de la Loi se justifie, à ses yeux, aussi bien pour des raisons d'équilibre au sein du gouvernement que pour sa popularité au sud du pays.

La voiture a-t-elle encore de beaux jours devant elle ? Les transports en commun relèveront-ils la tête ? Le succès du vélo perdurera-t-il ? Quel avenir pour la mobilité partagée ? Perspectives à Bruxelles et en Wallonie, en ville et à la campagne.

Le PTB ne retirera pas sa proposition de résolution visant à créer rapidement une commission d'enquête parlementaire, a indiqué la députée Sofie Merckx. Cette proposition n'a pas été approuvée jeudi matin. Si un consensus s'est dégagé sur le principe de mettre sur pied une commission destinée à évaluer la crise du coronavirus, des divergences sont apparues entre les différents groupes quant aux modalités.