Tout sur grece

Talonné par l'opposition de droite, le parti grec de gauche radicale Syriza du Premier ministre sortant Alexis Tsipras espère reconquérir le pouvoir aux législatives du 20 septembre grâce à un sursaut des indécis, analyse pour l'AFP l'ex-ministre de l'Economie, Giorgos Stathakis.

Les élections législatives en Grèce annoncées à la suite de la démission du Premier ministre Alexis Tsipras, se tiendront le 20 septembre, selon le décret présidentiel publié vendredi, alors que le parti de gauche radicale Syriza reste en tête des intentions de vote malgré sa scission.

Le Premier ministre grec sortant Alexis Tsipras, qui a démissionné de ses fonctions, ouvrant la voie à des élections anticipées, a exclu mercredi de former un gouvernement d'unité nationale avec les partis de droite ou de gauche s'il n'obtient pas de majorité lors du scrutin sans doute organisé le 20 septembre.

Des vestiges d'un palais de l'époque mycénienne (17-16ème siècle av. JC), comportant d'importantes inscriptions en grec archaïque, ont été découverts près de Sparte dans le Péloponnèse (sud), a-t-on appris mardi auprès du ministère grec de la Culture.

Fervent adversaire du nouveau plan d'aide à la Grèce, l'eurosceptique Panagiotis Lafazanis a consommé sa rupture avec Alexis Tsipras en annonçant la fondation d'un nouveau parti dont l'objectif est de mettre un terme à l'austérité dans son pays en crise.

Dans un passé pas si lointain, l'argent était encore perçu comme un outil remarquable, offrant une infinité de possibilités. Mais aujourd'hui, il est trop souvent vu comme élément perturbateur, une source de malheur et d'inégalité, plus précisément à cause du pouvoir qui l'accompagne, suivi de près par la corruption et la manipulation. La Grèce en est un exemple criant.