Tout sur gouvernement fédéral

Suite à une évaluation de l'Organe de coordination pour l'analyse de la menace terroriste (Ocam), plusieurs ministres fédéraux dont le Premier ministre Charles Michel sont sous haute protection policière depuis vendredi soir, rapportent samedi Het Nieuwsblad et la RTBF.

À en croire le quotidien De Morgen, le premier ministre Charles Michel (MR) doit s'attendre à un été très difficile pour le gouvernement fédéral. Ce dernier devra, en effet, faire face à un nombre important de dossiers particulièrement compliqués.

La Région wallonne a reçu lundi sur le temps de midi les chiffres de l'administration fédérale des Finances lui permettant de finaliser les travaux budgétaires de l'automne, a indiqué le cabinet du ministre wallon du Budget Christophe Lacroix, qui venait de dénoncer une nouvelle fois par communiqué l'absence de ces données attendues depuis plusieurs semaines.

Dans le cadre des rétrocessions d'impôts de la 6e réforme de l'Etat, le manque à gagner pour les entités fédérées s'élèvera donc à 157 millions d'euros et non à 750 millions. Ce couac de 600 millions dont le fédéral ne privera finalement pas les Régions est une bourde spectaculaire du SPF Finances.

Thierry Bodson, secrétaire général de la FGTB wallonne tire la sonnette d'alarme : avec la nouvelle loi de financement, les Régions paieraient un lourd tribut budgétaire à une baisse des charges sur le travail. "La Wallonie et Bruxelles doivent être associées à la négociation fiscale", dit-il.

Tous les ministres du gouvernement fédéral avant d'entrer en fonction, doivent prêter le serment suivant devant le Roi: "Je jure fidélité au Roi, obéissance à la constitution et aux lois du peuple belge." Les ministres N-VA ont-ils violé ce serment en se rendant à la "VLAAMS Nationaal Zangfeest" ?

"Personne n'est naïf, on peut trouver du communautaire dans tous les dossiers, mais l'engagement du gouvernement est de prendre des décisions équilibrées", a affirmé dimanche le ministre fédéral Willy Borsus (MR) sur le plateau de Mise au Point (RTBF), où les réformateurs ont été durement critiqués par les autres formations francophones.

Le gouvernement est constitué de 18 personnes, soit 14 ministres et 4 secrétaires d'Etat. Découvrez en images le visage de ceux qui vont gouverner le pays durant la prochaine législature.

Le président du MR Charles Michel et son équipe gouvernementale (N-VA, MR, CD&V et Open Vld) ont prêté serment samedi dès 10h00 devant le roi Philippe, au Palais royal de Bruxelles, 139 jours après les élections. Seuls six membres du gouvernement l'ont fait en néerlandais et en français.

"Le gouvernement Michel 1er a fait son coming out mardi soir, comme un gouvernement qui appauvrit les travailleurs, les pensionnés, les jeunes et enrichit les actionnaires", a dénoncé mercredi le porte-parole du PTB, Raoul Hedebouw.

Plus de quatre mois après les élections, les négociateurs du nouveau gouvernement fédéral (N-VA, CD&V, Open VLD et MR) ont scellé un accord de gouvernement. Une dernière lecture des textes sera opérée mercredi, mais une partie des réformes ont déjà filtré. Voici lesquelles.