Tout sur gouvernement de croo

C'est un des dossiers chauds dont doit tout prochainement s'emparer le gouvernement. Formulées en septembre, les propositions de Karine Lalieux, ministre des Pensions, sont loin d'avoir convaincu la plupart de ses partenaires de la majorité. Arbitrages en vue?

À l'instar d'Emile Zola, révolté par l'injustice et l'incurie des débats de son temps, les universitaires Catherine Fallon, Nicolas Thirion et Elisabeth Paul (ULiège et ULB) "passent par voie de presse pour dénoncer les graves manquements politiques et de gouvernance qui caractérisent la riposte à la pandémie de Covid-19 en Belgique". Et espèrent que "ceci suscitera enfin une évaluation indépendante de la gestion cette crise".

L'accord fédéral sur le budget, sur la réforme du marché du travail et sur la relance dévoilé mardi par le gouvernement De Croo a été difficile à faire advenir. Il a été présenté par les sept partenaires de la Vivaldi comme une victoire. Mais ce sont les socialistes francophones qui en profiteront le moins...

Le vice-Premier ministre Ecolo Georges Gilkinet se montre satisfait de l'accord budgétaire conclu au sein de la coalition Vivaldi. Les verts insistent sur le volet investissements. "La Vivaldi a transformé ses ambitions en actes : un budget responsable où la sécurité environnementale, la justice fiscale et sociale mettent notre pays sur la voie de la transition", souligne-t-il.

La réduction du gap TVA (plus de 3,5 milliards d'euros), soit le fossé entre ce que l'Etat devrait percevoir et ce qu'il perçoit réellement, fait son entrée dans le programme fiscal du gouvernement. Une première. A suivre de près.

Le gouvernement dirigé par le libéral flamand Alexander De Croo a obtenu après-midi la confiance de la Chambre par 87 voix pour, 54 contre et 7 abstentions. Le nouveau Premier ministre et son gouvernement ont été chaleureusement applaudis à l'issue du vote.