Tout sur Goma

L'épidémie d'Ebola en cours dans l'Est de la République démocratique du Congo a fait plus de 300 morts selon les autorités sanitaires qui saluent une petite victoire: la guérison d'un nourrisson.

Le Rwanda et l'Ouganda ont aidé militairement les rebelles du M23 dans leur récente offensive pour prendre Goma, le chef-lieu de la province du Nord-Kivu, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), selon des experts de l'ONU.

Quelques centaines d'hommes de la rébellion congolaise du M23 ont commencé samedi à quitter la ville de Goma, capitale de la riche province minière du Nord-Kivu, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), ont constaté des journalistes de l'AFP.

La rébellion congolaise du M23 a amorcé mercredi son retrait de Goma, selon l'ONU et des témoins, pour se replier au nord de cette ville de l'est de la République démocratique du Congo (RDC), un préalable posé par Kinshasa avant toute négociation de paix.

La Mission des Nations unies pour la stabilisation de la République démocratique du Congo (Monusco) a évacué de Goma, le chef-lieu de la province du Nord-Kivu (est), vingt-deux magistrats qui se disaient victimes de menaces de mort de la part des rebelles du M23, qui occupent la ville depuis près d'une semaine, a rapporté lundi la radio onusienne Okapi.

Les rebelles du M23 ont pris mardi le contrôle de Goma, chef-lieu de la province minière du Nord-Kivu dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), une ville réoccupée pour la première fois depuis sa conquête en 1998 par des rebelles pro-rwandais.

Les rebelles du M23 qui ont pris le contrôle de la ville de Goma, dans l'est de la République démocratique du Congo, ont enlevé des femmes et des enfants, a affirmé l'ONU ce mardi. Un porte-parole de l'ONU a précisé que les Casques bleus contrôlaient l'aéroport de Goma et effectuaient toujours des patrouilles dans la ville en dépit de l'arrivée des rebelles.

Les rebelles du M23 affrontent depuis le 15 novembre l'armée congolaise aux abords de la ville de Goma, à l'Est de la république démocratique du Congo. L'aéroport de Goma est sous le contrôle du M23 depuis ce mardi 20 novembre. La ville est désertée par les gradés comme par une population affolée.

Une colonne de rebelles du M23 est entrée mardi dans la ville de Goma (est de la RDC) et progressaient à la mi-journée vers le centre de la ville et vers la frontière rwandaise, toute proche, a constaté un journaliste de l'AFP.

Les rebelles du M23 ont mené ce week-end une offensive majeure jusqu'aux portes de Goma, la capitale régionale du Nord-Kivu, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), provoquant la fuite de chefs militaires et civils congolais dimanche ainsi que l'exode de réfugiés d'un camp voisin.