Tout sur glyphosate

Le désherbant dicamba? "Les agriculteurs en ont désespérément besoin", affirme Perry Galloway. "Si j'en ai sur mes produits, je ne peux plus rien vendre", rétorque Shawn Peebles. Au moment où la controverse sur le glyphosate bat son plein en Europe, ce désherbant est devenu cet été source de polémique et de discorde entre agriculteurs aux Etats-Unis, avec au centre des débats le géant de l'agrochimie Monsanto.

Le parti DéFi a demandé vendredi au gouvernement fédéral d'interdire, purement et simplement, la vente des herbicides au glyphosate pour la fin de l'année 2018, sans attendre le vote d'experts européens le 9 novembre sur une nouvelle proposition de la Commission européenne de prolonger la licence d'utilisation de l'herbicide controversé glyphosate, pour une durée réduite à cinq ans.

"Ce serait une bonne chose d'interdire le glyphosate", reconnaît Olivier de Marcillac. Dans le sud-ouest de la France, la grande majorité des vignerons bordelais se sont résignés à "un compromis": réduire les traitements chimiques, sans totalement les supprimer par peur du surcoût.

L'indignation face aux politiques européennes connaît aujourd'hui un engouement sans précédent. Lorsque l'Union Européenne (UE) décide plus souvent de servir quelques intérêts privés que l'intérêt général, on comprend pourquoi cette indignation gagne si facilement du terrain.

Le gouvernement wallon a approuvé jeudi en première lecture un arrêté visant l'interdiction de l'usage du glyphosate en Wallonie par des non-professionnels. L'interdiction touchera aussi les professionnels agissant pour le compte des particuliers, par exemple lors d'une intervention dans un jardin.

Les Etats membres de l'Union européenne ne sont pas parvenus à s'accorder, lundi matin, sur le renouvellement limité de l'autorisation du glyphosate, une substance herbicide controversée. La Commission européenne avait proposé un renouvellement pour une période comprise entre 12 et 18 mois, mais la majorité qualifiée n'a pas pu être atteinte lors du vote.

La qualité des eaux de la Meuse ne s'est pas suffisamment améliorée ces dernières années, déplore Riwa-Meuse, l'association des sociétés qui produisent de l'eau potable à partir des eaux de la Meuse. Dans son rapport de 2014, elle rappelle que, depuis 2006, les mesures en glyphosate aux points de captage le long de la Meuse dépassent les valeurs cibles fixées, comme l'ont rapporté vendredi les éditions du journal l'Avenir.

Plusieurs organisations de défense de l'environnement ont remis lundi à Bruxelles une pétition à Sabine Jülicher, de la DG Santé et Sécurité Alimentaire de la Commission européenne, contre le renouvellement de l'approbation du glyphosate. Le Comité permanent de la chaîne alimentaire et de la santé animale se penche sur la législation en matière de produits phytopharmaceutiques lundi et mardi.