Tout sur Gina Miller

La Chambre des Lords a adopté vendredi la proposition de loi contraignant Boris Johnson à demander un report du Brexit pour éviter une sortie sans accord de l'UE, au grand dam du Premier ministre qui parie sur des élections anticipées pour résoudre la crise politique.

Après avoir perdu sa majorité à la Chambre des Communes et échoué à convoquer des élections anticipées mercredi, le Premier ministre britannique Boris Johnson a accepté jeudi matin de ne pas faire d'obstruction au texte législatif demandant un nouveau report du Brexit.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson va devoir faire face mardi à la fronde de députés de son propre parti conservateur hostiles à un Brexit sans accord, en dépit de sa menace de convoquer des élections législatives anticipées à la mi-octobre s'il essuie une défaite au Parlement.

Après l'annonce de la suspension du Parlement britannique pour plus d'un mois, jusqu'au 14 octobre, les députés europhiles fourbissent leurs armes pour empêcher une sortie de l'Union européenne sans accord. Voici les stratégies possibles et comment le gouvernement peut les contrecarrer.

Les opposants à un Brexit dur ont lancé jeudi une offensive judiciaire contre la décision du Premier ministre Boris Johnson de suspendre le Parlement pendant plus d'un mois, qui a indigné une bonne partie du pays et entraîné la démission de la très populaire cheffe des conservateurs écossais.