Tout sur Giec

Climat: la Flandre ne veut pas rallier la coalition des pays plus ambitieux à Katowice

Le gouvernement flamand a confirmé vendredi son refus de signer une déclaration proposée cette semaine à la COP 24 à Katowice (Pologne) par un groupe de pays se voulant à la pointe de l'ambition climatique, empêchant de ce fait la Belgique de s'y rallier malgré le feu vert du fédéral, de la Wallonie et de Bruxelles, a-t-on appris de bonnes sources.

Le monde au chevet de l'urgence climatique

Les signes sont clairs: la planète se réchauffe, déchaînant les catastrophes. Face à l'urgence, quelque 200 pays réunis en Pologne vont tenter de mettre en orbite l'accord de Paris, malgré des vents contraires peu propices à une réponse ambitieuse.

Climat: "Chaque année et chaque demi-degré compte"

Le climatologue et ancien vice-président du Giec, Jean-Pascal Van Ypersele, a rappelé lundi au Parlement wallon l'urgence d'agir pour lutter contre le réchauffement climatique, soulignant les avantages à limiter la hausse de la température mondiale à maximum 1,5°C par rapport à l'ère pré-industrielle.

Des centrales nucléaires pour sauver le climat ?

Les Pays-Bas voudraient construire une nouvelle centrale nucléaire. Cette décision, tel un lapin blanc sorti d'un chapeau, serait la seule façon de respecter les objectifs de l'accord de Paris. Vraiment ?

Réchauffement climatique: "C'est l'urgence extrême"

Le secrétariat de la convention-cadre onusienne sur les changements climatiques (la CCNUCC) s'est "félicité" lundi de la publication du résumé du rapport spécial du Giec sur les conséquences d'un réchauffement planétaire de 1,5°C, soulignant que ce texte confirme bien qu'il est indispensable de maintenir un engagement ferme dans le sens d'une limitation du réchauffement planétaire. "Face aux répercussions" estimées par le Giec, dans le cas d'un réchauffement d'1,5°C par rapport à la situation pré-industrielle, ou dans le cas d'un emballement de 2°C, "le monde doit garder à l'esprit les objectifs de l'Accord de Paris", souligne le secrétariat.

Le rapport du Giec sur le climat adopté par les Etats

Les gouvernements ont approuvé samedi le dernier bilan scientifique du Giec sur le dérèglement climatique, qui montre de forts impacts dès 1,5°C de réchauffement par rapport au niveau préindustriel, en dépit de contestations exprimées par l'Arabie saoudite, a-t-on appris auprès de plusieurs participants.

Réchauffement: les impacts vont-ils plus vite que prévu?

Les impacts du dérèglement climatique arrivent-ils "plus vite que prévu"? De l'élévation du niveau des océans à la montée des évènements extrêmes, les bouleversements étaient annoncés depuis longtemps, soulignent les chercheurs, qui admettent cependant avoir pu parfois en sous-estimer l'ampleur.

Pour les manchots royaux, l'exil incertain ou la mort

Face au changement climatique, les manchots royaux risquent de mourir de faim, à moins de risquer l'exil dans un océan austral peu accueillant pour leurs colonies géantes dont 70% pourraient disparaître d'ici la fin du siècle, selon une étude publiée lundi.

Sauf action urgente, la Terre aura gagné 1,5°C dès 2040

Le monde, dans les conditions actuelles, atteindrait dès les années 2040 +1,5°C de réchauffement, le premier des seuils fixés par l'accord climat de Paris, sauf à agir urgemment, selon un projet de rapport du groupe des experts du climat de l'ONU (GIEC).

La Terre pourrait se réchauffer 15% de plus d'ici 2100

La Terre pourrait d'ici 2100 se réchauffer 15% de plus que la pire prédiction des experts de l'ONU, selon une étude publiée mercredi, qui souligne la nécessité de réduire encore plus les émissions de gaz à effet de serre pour espérer rester sous les 2°C.

Le budget carbone de la planète revu à la hausse

Limiter la hausse de la température mondiale à 1,5°C serait encore possible, selon une étude publiée lundi révisant à la hausse les émissions cumulées de gaz à effet de serre à ne pas dépasser pour respecter cet objectif ambitieux figurant dans l'accord de Paris.

Une "Marche pour la science" devrait attirer un millier de personnes samedi à Bruxelles

Une Marche pour la science ("March for Science") est prévue ce samedi à Bruxelles. L'initiative, initiée aux Etats-Unis, devrait rassembler, place de l'Albertine, un bon millier de participants désireux de marquer leur soutien à la science, à la suite de l'élection de Donald Trump et en ses temps de "fake news" (fausses nouvelles) et autres "faits alternatifs".

Jean-Pascal van Ypersele membre d'un nouveau comité d'experts de l'ONU sur le climat

Le climatologue belge Jean-Pascal van Ypersele a été désigné par l'ONU pour faire partie d'un nouveau comité d'experts chargé de rédiger un rapport sur le développement durable, annonce l'UCL jeudi dans un communiqué. Le rapport sera publié en 2019 à l'intention du Forum politique de haut niveau pour le développement durable et sera le premier d'une série quadriennale, selon un document des Nations Unies.