Tout sur Gibraltar

La Grande-Bretagne a publié vendredi quatre accords concernant Gibraltar qu'elle a signés avec l'Espagne dans le cadre de l'accord sur sa sortie de l'Union européenne, qui prévoient une coopération sans précédent entre Madrid et le petit territoire britannique.

Gibraltar, cédé à la Grande-Bretagne au XVIIIe siècle mais dont Madrid revendique la souveraineté, est un point névralgique en Espagne et un enjeu de politique intérieure, ce qui explique l'intransigeance de Pedro Sanchez qui menace de faire dérailler le Brexit.

Le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez a réitéré mercredi soir sa menace de veto à l'accord sur le Brexit lors du sommet européen de dimanche s'il n'obtient pas gain de cause sur Gibraltar.

L'Aquarius a quitté Malte et mis jeudi le cap sur Marseille, son port d'attache dans le sud-est de la France, pour "clarifier rapidement la situation politique et administrative" après l'annonce du retrait à venir de son pavillon par Gibraltar, a annoncé l'association SOS Méditerranée.

Bousculée par Londres, qui l'entraîne hors de l'UE contre sa volonté, l'enclave britannique est aussi malmenée par Madrid, qui prétend peser sur son avenir à l'issue du Brexit.

L'Espagne a annoncé vendredi avoir intensifié les contrôles à la frontière avec le territoire sous administration britannique de Gibraltar, à l'extrême sud de la péninsule ibérique, en application de nouvelles normes européennes concerant les frontières de l'espace Schengen.

Le ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson assure dimanche que "Gibraltar n'est pas à vendre", après que l'UE ait estimé que l'Espagne devra donner son feu vert pour qu'un accord sur le Brexit entre l'Union européenne et le Royaume-Uni puisse s'appliquer au territoire.