Tout sur Gial

Le député bruxellois PS et ancien échevin à la Ville de Bruxelles Mohamed Ouriaghli a récemment présenté sa démission comme administrateur de l'asbl i-City (auparavant GIAL), a indiqué lundi le cabinet de l'échevin des affaires économiques, Fabian Maingain (DéFI), qui préside cette association sans but lucratif.

L'actuel député et ancien échevin à la Ville de Bruxelles Mohamed Ouriaghli (PS) a tenu, vendredi, à "contester formellement les faits évoqués", dans une réaction adressée à l'agence Belga, à l'annonce de son inculpation. "Je suis effondré par cette inculpation et espère rapidement montrer mon innocence", a-t-il commenté vendredi.

L'inculpation de l'ex-échevin bruxellois et ex-président de Gial Mohamed Ouriaghli (PS) ouvre un nouveau chapitre dans la déjà longue saga judiciaire de cette asbl de la ville de Bruxelles, chargée d'en gérer le parc informatique. Annoncée par la RTBF, cette inculpation pour corruption (passive) et infraction à la réglementation sur les marchés publics, implique également l'ancien directeur général Yves Vander Auwera, ainsi que l'entreprise Proximus.

L'actuel député et ancien échevin à la Ville de Bruxelles Mohamed Ouriaghli (PS) a été inculpé pour corruption passive et infractions sur les marchés publics dans le cadre du dossier GIAL, l'organisme en charge du parc informatique de la Ville de Bruxelles, indique vendredi la RTBF. L'ex-directeur général et Proximus sont également inculpés.