Tout sur Gérald Papy

La première rencontre entre le président ukrainien Volodymyr Zelensky et son homologue russe Vladimir Poutine, organisée le lundi 9 décembre sous l'égide de la France et de l'Allemagne à l'Elysée, n'a abouti qu'à l'adoption de mesures " humanitaires " sur un cessez-le-feu intégral dans l'est de l'Ukraine, l'échange de prisonniers ou des opérations de déminage.

Emmanuel Macron n'est pas un inconditionnel de l'euthanasie. Quand il a décrété, mi-novembre lors d'une interview à The Economist la " mort cérébrale " de l'Otan, il n'avait pas l'intention d'achever cette Alliance atlantique portée sur les fonts baptismaux en 1949 avec la mission d'assurer la défense des Etats occidentaux contre le péril communiste.

Nouvelle commission, nouveau président du Conseil, Parlement renouvelé : l'Union européenne va-t-elle bénéficier d'un nouvel élan ? Chaque changement amène son espoir de progrès.

La jubilation personnelle que Donald Trump a éprouvée en annonçant la mort d'Abou Bakr al-Baghdadi le dimanche 27 octobre détonne avec le chaos qui prévaut au Moyen-Orient alors que, forts du sentiment de la " mission accomplie ", les Américains s'en désengagent, hors la surveillance des puits de pétrole syriens, ce qui en dit long sur leurs intérêts profonds.

Les élections législatives autrichiennes du dimanche 29 septembre ont été marquées par le recul (à 17,25 % des suffrages, soit son plus mauvais score depuis 2002) du Parti de la liberté (FPÖ). Un ressac qui, conjugué aux échecs de l'Italien Matteo Salvini et du Britannique Boris Johnson, confirme la mauvaise passe, au moins conjoncturelle, de l'extrême droite et de la droite populiste en Europe.

Ursula von der Leyen et son prédécesseur Jean-Claude Juncker ont beau appartenir à la même génération et à la même famille politique du Parti populaire européen, un vent de fraîcheur a tout de même paru souffler sur la nouvelle Commission européenne lors de la présentation de ses lignes directrices et de ses membres par sa première présidente, le 10 septembre.

La saga du Brexit, qui a connu au Parlement britannique un développement shakespearien promis à ne pas être le dernier, fournit une belle illustration de l'instrumentalisation contemporaine de la notion de peuple.

Le G7, qui tient son sommet annuel à Biarritz du 24 au 26 août, a-t-il encore une utilité ? Le club des pays les plus industrialisés au monde, réunis depuis 1975 en réponse au choc pétrolier, a raté trois révolutions.

Un attentat qui a fait dix-sept blessés au pied des pyramides de Gizeh le dimanche 19 mai contre un car de touristes sud-africains est venu rappeler que la poigne de fer du régime du maréchal Abdel Fattah al-Sissi ne prémunit pas entièrement l'Egypte contre ce que Le Caire, à l'image du pouvoir algérien à la fin des années de plomb, voudrait reléguer à du "terrorisme résiduel".