Tout sur Georges-Louis Bouchez

Le préformateur Bart De Wever se dit persuadé à 99,9% que la "bulle de cinq partis" -PS, sp.a, CD&V, cdH, et N-VA - peut former un gouvernement d'ici deux à trois semaines. La balle serait à présent dans le camp de la famille libérale, et plus précisément chez l'Open Vld, ont estimé plusieurs sources. "Le MR boxe au-delà de son poids", a par ailleurs commenté un des principaux négociateurs.

Les chargés de mission royale Bart De Wever (N-VA) et Paul Magnette (PS) ont rendez-vous vendredi au Palais pour un premier rapport de leur mission au Roi. Entre-temps, des rencontres ont lieu avec les présidents des partis pressentis comme potentiels partenaires de coalition, et l'ambiance des discussions est "constructive", selon l'entourage du duo.

Sept missions royales, un gouvernement minoritaire de pouvoirs spéciaux soutenu de l'extérieur pour gérer la crise du coronavirus et une reprise progressive des négociations. Plus d'un an après les élections, la formation d'un gouvernement fédéral n'a toujours pas avancé. Retour, étape par étape, sur une crise politique qui semble de plus en plus interminable.

La suspension de la mission des "rois mages" est la dernière chance laissée au PS et à la N-VA de voir s'ils peuvent participer ensemble à une négociation fédérale prévient Georges-Louis Bouchez. Bart De Wever n'est pas très optimiste au sujet de cette déjà quatrième tentative.

Le cdH s'est montré satisfait d'avoir "enfin" exposé de manière détaillée ses priorités dans la perspective de la formation d'un nouveau gouvernement fédéral, a indiqué mardi soir le porte-parole du parti humaniste. Les centristes se refusent toutefois à tout autre commentaire, laissant entendre que cette rencontre ne laissait rien présager pour la suite.