Tout sur Gembloux

En six ans, elles ont radicalement changé. Des grands chantiers à Namur, un centre rénové à Andenne, le deuil de l'industrie du verre à Sambreville, la nouvelle vitrine touristique de Dinant, une fièvre constructrice à Gembloux. Dans ces cinq pôles de la province, l'autorité de leur bourgmestre est surtout devenue particulièrement clivante, tant leurs choix ou leur méthode divise les électeurs, même dans les bastions historiques. Sanction, bénédiction ? Autopsie de leurs grands faits d'armes, de leurs échecs et des enjeux, à un mois du scrutin du 14 octobre.

Sur le réseau ferroviaire, une des deux voies entre Gembloux et Ottignies a été remise en service, a signalé peu après 7h00 le porte-parole du gestionnaire du réseau Infrabel, Frédéric Sacré. Une tentative de vol de câbles constatée sur cette ligne durant la nuit avait fortement perturbé l'entame du trafic ferroviaire lundi matin, forçant certains trains à une déviation via Charleroi qui rallongeait considérablement le temps de trajet.

Le trafic des trains sera totalement interrompu entre Namur et Ottignies, dans les deux directions, pendant six week-ends consécutifs, annoncent mardi Infrabel, la société gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire, et la SNCB. Le premier de ces week-ends est celui à venir, des 1er et 2 septembre. Cette interruption est due à un chantier de modernisation de l'infrastructure sur la ligne 161 (Namur-Ottignies-Bruxelles).

Un habitant de Gembloux est dans le coma après avoir bu du vin italien acheté dans une Fin Shop, une des boutiques où l'état vend des biens saisis. Il y aurait eu des amphétamines dans le breuvage. Une enquête est ouverte.

Depuis dix heures ce lundi matin, une équipe de scientifiques de Gembloux et Tinlot a investi le jardin potager collectif de Bressoux, à Liège. Objectif : effectuer des prélèvements de légumes et de fruits - mais aussi de terre qui les a faits pousser - dans une trentaine de parcelles. Pour répondre à cette question : sont-ils toxiques ?