Tout sur Geert Molenberghs

Le variant Delta est désormais responsable de plus de 50% des infections covid en Belgique. C'est une des raisons pour laquelle le masque va rester l'une des mesures de prévention les plus importantes jusqu'en septembre.

Certains virologues estiment que les assouplissements annoncés pour le 9 juin arrivent trop tôt. "Il aurait fallu attendre encore un mois et demi, voire deux", selon le virologue Marc Van Ranst. Doit-on mettre un frein au déconfinement ?

Depuis la semaine dernière, les Belges sont à nouveau autorisés à voyager en Europe. Cette levée de l'interdiction augmente le risque d'entrée de nouveaux variants dans le pays, mais les experts sont positifs pour l'été prochain. " Comme les voyages sont toujours fortement déconseillés, cette levée de l'interdiction de voyager n'est pas un assouplissement. "

Face à la hausse des infections, l'école et les activités extrascolaires semblent, à nouveau, se retrouver sur la table du Comité de concertation. Va-t-on refermer partiellement ou non les écoles et va-t-on interdire les stages durant les vacances de Pâques ? Ou va-t-on opter pour d'autres mesures dans d'autres secteurs ? Les avis divergent et le Comité de concertation, bien que virtuel, risque d'être tendu.

Environ 2.500 à 5.000 personnes qui ont voyagé pendant les vacances d'hiver sont revenues en Belgique avec une infection au coronavirus, estime vendredi le biostatisticien Geert Molenberghs (UHasselt et KU Leuven) dans les journaux de Mediahuis. Les voyageurs revenant d'Europe centrale et d'Europe de l'Est sont particulièrement concernés.

Bien que la Belgique se classe parmi les leaders européens en matière de tests, il y a de grandes différences à l'intérieur du pays. Pour le biostatisticien Geert Molenberghs, (Université d'Hasselt), Bruxelles et la Wallonie doivent passer à la vitesse supérieure. Entre-temps, l'INAMI étudie pourquoi ces régions ne testent pas suffisamment