Tout sur Geert Meyfroidt

L'augmentation des hospitalisations pour le Covid-19 est bien moins rapide qu'anticipé, ressort-il d'un courrier qui a été adressé aux directions d'hôpitaux. C'est pourquoi le passage à la phase 1b, au cours de laquelle davantage de lits doivent réservés pour les patients traités pour le Covid-19, est reporté d'une semaine, rapportent Het Laatste Nieuws et De Morgen vendredi.

Les indicateurs liés au coronavirus étant tous en baisse, les hôpitaux peuvent commencer à réduire leur nombre de lits réservés aux patients covid et reprendre graduellement les soins qualifiés de non-essentiels, peut-on lire dans une circulaire du comité interfédéral "Hospital & Transport Surge Capacity", qui monitore la situation dans les hôpitaux belges.

Tous les hôpitaux belges passeront en phase 1A à partir de mercredi, a indiqué lundi Geert Meyfroidt, président de l'association belge de médecine intensive, confirmant une information du Standaard. Un quart des lits de leur unité de soins intensifs seront donc réservés aux patients Covid.

La maladie et même la mort sont leur quotidien parce qu'ils ont choisi comme métier de guérir. Mais rien ne pouvait les préparer au tsunami qu'ils ont subi. Et qu'ils craignent d'affronter à nouveau, si la population jette les masques aux orties. A l'adrénaline du combat a succédé un désenchantement, teinté de quelques touches de colère contre les "inconscients" et le monde politique.

Mardi, la Belgique a enregistré 123 hospitalisations en 24 heures, soit le plus faible total d'admissions depuis le 16 mars dernier. Cependant, 3.976 personnes sont toujours hospitalisées, dont 876 en soins intensifs, un chiffre qui reste élevé et qui doit absolument baisser.

Les services de soins intensifs des hôpitaux belges disposent actuellement de suffisamment de lits mais ne sont pas prêts pour un afflux supplémentaire de malades atteints du Covid-19. "Nous ne nous y attendons pas non plus si les mesures continuent à être respectées mais si on rouvre les cafés cet afflux surviendra", affirme mercredi Geert Meyfroidt, président de l'association belge de médecine intensive.