Tout sur Gaza

La ministre en charge de l'Asile et de la Migration Maggie De Block (Open Vld) envisage de réévaluer les dossiers de réfugiés palestiniens, alors que les demandes des ressortissants de la bande de Gaza ne sont plus acceptées automatiquement. C'est ce qu'écrit Het Laatste Nieuws, mardi.

Un soldat israélien et six Palestiniens ont été tués dimanche lors d'échanges de tirs ayant opposé des soldats israéliens et des combattants du Hamas dans la bande de Gaza. Cette situation menace de raviver les tensions, après un récent accord qui devait contribuer à restaurer le calme.

Apporter à la bande de Gaza des emplois, une agriculture prospère, de l'eau potable pour tous et de l'électricité en suffisance n'est pas utopique. Les technologies sont mûres. Le développement durable est réaliste, payable, et il contribuerait à pacifier la région.

En avril 2017, le président Mahmoud Abbas, qui fait pression pour forcer le Hamas à accepter le retour de l'Autorité palestinienne à Gaza, a cessé de payer le courant fourni par Israël au territoire enclavé. Tandis que l'Egypte a bloqué l'approvisionnement en carburant de la seule centrale électrique présente sur le territoire... Plongée dans le quotidien de ces quartiers où l'obscurité est devenue la norme, et la débrouille une question de survie. Par Chloé Sharrock.

Quand le premier aéroport palestinien a été inauguré en 1998 dans la bande de Gaza, en présence du président américain Bill Clinton, ce "symbole de souveraineté" symbolisait les espoirs d'indépendance et de paix créés par les accords d'Oslo. Vingt-cinq ans après ces accords historiques, il n'est plus que ruines, à l'image des rêves palestiniens d'alors.