Tout sur FWA

La FWA dit regretter "vivement" la nouvelle diminution du budget total de la Politique agricole commune (PAC) alloué dans le cadre de l'accord sur le plan de relance de l'UE. "Preuve, s'il en est, que les dirigeants européens n'ont pas reconnu à sa juste valeur le rôle de l'agriculture et le caractère stratégique de notre approvisionnement alimentaire", selon la Fédération wallonne de l'agriculture.

La chaîne de supermarchés Delhaize a annoncé qu'elle allait corriger le tir au sujet de sa publicité pour du lait bio qui a suscité l'indignation de la Fédération wallonne de l'agriculture (Fwa) pour qui la réclame laisse entendre que certains éleveurs ne respectent pas les normes en matière de bien-être animal. "Nous n'avons jamais eu l'intention d'offenser les producteurs laitiers", assure un porte-parole de l'enseigne, contacté par l'agence Belga.

La Fédération wallonne de l'agriculture (Fwa) travaille avec les sociétés émettrices de chèques-repas et d'éco-chèques (Sodexo, Edenred, Monizze) pour faciliter l'usage de ces chèques dans les exploitations agricoles qui pratiquent la vente directe, a-t-elle annoncé samedi à l'occasion de la Foire agricole de Libramont.

Dès que l'abattage des porcs au sein de la zone sécurisée de 63.000 ha aura été acté par arrêté ministériel, les sangliers présents dans ce périmètre seront également éradiqués, a indiqué la Fédération wallonne de l'Agriculture (FWA), après une réunion interministérielle au cabinet de Denis Ducarme, à laquelle était notamment conviés la FWA et le syndicat flamand ABS.

Les éleveurs se montrent lundi à la fois surpris et inquiets face à la volonté du ministre fédéral de l'Agriculture, Denis Ducarme, de condamner les porcs domestiques élevés à l'intérieur de la zone sécurisée de 63.000 ha, délimitée après la découverte de neuf cadavres de sangliers infectés par la peste porcine africaine dans le sud du pays. Si le ministre a prévu d'indemniser les exploitants, le manque à gagner sera-t-il correctement compensé? , s'interrogent de concert la Febev, la FWA et la Fugea, contactées par Belga.

Plusieurs dizaines de membres de la Fédération wallonne de l'agriculture (FWA), de l'Union des agricultrices wallonnes (UWA) et de la Fédération des jeunes agriculteurs (FJA) se sont rassemblés mercredi devant le Parlement de Wallonie à Namur pour rencontrer une délégation de députés wallons et leur faire part de leurs revendications, à la suite de l'éclatement de l'affaire Veviba. Les agriculteurs présents à Namur exigent une transparence accrue à tous les échelons des filières agroalimentaires.

La Fédération wallonne de l'agriculture (FWA) se réjouit mardi du feu vert de la Commission européenne au projet d'indemnisation initié par le gouvernement belge concernant la crise du fipronil, reconnue comme "événement extraordinaire". "Il était temps, nous attendions ce feu vert avec impatience."

Le caractère exceptionnel de la sécheresse qui a sévi au printemps dernier a été reconnu mardi et une procédure de reconnaissance devant le Fonds des calamités agricoles wallon va ainsi être entamée. Les agriculteurs, mis à mal par le manque de pluie de ces derniers mois, s'en disent satisfaits. C'est surtout l'élevage qui souffre mais les récoltes sont aussi impactées. Les résultats sont toutefois très contrastés selon les régions.

Les inquiétudes sont vives dans le milieu agricole en raison de la sécheresse qui sévit depuis plusieurs mois, a indiqué lundi Yvan Hayez, secrétaire général de la Fédération wallonne de l'agriculture (FWA). "Les agriculteurs craignent un bis repetita de 1976."

Alors que la campagne "40 jours sans viande" touche à sa fin, l'heure est au bilan. Et au sud du pays, on ne peut pas dire qu'elle ait fait de grandes vagues. Tant de l'avis des bouchers que des grandes surfaces et des éleveurs, l'impact aura été limité.