Tout sur Freetown

Emmanuel Momoh embrasse du regard le hameau tranquille semblable à tant d'autres de la province diamantifère de Kono, dans l'est de la Sierra Leone. Un an après la vente d'une pierre exceptionnelle qui a fait la fortune de ce pasteur évangélique, les villageois en attendent encore les retombées.

Des pluies torrentielles accompagnées de coulées de boue et de glissements de terrain ont surpris en pleine nuit les habitants de la capitale de la Sierra Leone, Freetown, faisant au moins 312 morts et 2.000 sans-abris selon un bilan qui risque encore de s'alourdir.

Le gouvernement sierra-léonais a annoncé son intention de vendre en Belgique un diamant brut de 709 carats découvert en mars, jugeant insuffisantes les enchères jeudi à Freetown, dont la meilleure offre a atteint 7,77 millions de dollars, a constaté un correspondant de l'AFP.

Pendant cinq ans, la recherche de diamants a surtout été pour le pasteur sierra-léonais Emmanuel Momoh un moyen de joindre les deux bouts. Mais avec la découverte en mars d'un énorme diamant, ses prières pour sortir de la pauvreté semblent avoir été entendues.