Tout sur Frank Vandenbroucke

Mortalité, soins intensifs, nouveaux variants, gradation des mesures... Entre les messages alarmistes de certains et la réalité des chiffres, il est parfois difficile de positionner le curseur de l'évolution de l'épidémie de covid en Belgique. On fait le point.

L'assouplissement attendu des mesures covid entraîne des troubles, voire la crainte d'une rébellion. Certains bourgmestres disent qu'ils vont agir de leur propre chef, certains citoyens le font déjà. Le sociologue Mark Elchardus plaide pour un peu de compréhension à l'égard de ses semblables : "Si j'avais eu 18 ans, j'aurais dansé au Bois de la cambre".

Il faudra attendre encore un peu avant que la Belgique n'arrête une position officielle quant à l'utilisation du vaccin Janssen (Johnson & Johnson) contre le coronavirus, dont les premières doses ont été livrées la semaine dernière, a-t-on appris mardi soir auprès des cabinets du ministre fédéral de la Santé publique Frank Vandenbroucke et de la ministre wallonne compétente Christie Morreale.

Des décisions prudentes devraient être prises mercredi pour les écoles et l'horeca (avec la fête des mères pour horizon?), mais un bras de fer est annoncé. Car la pression devient explosive sur les équilibres entre santé, économie et santé mentale.

Dans une actualité monopolisée par le coronavirus, les ministres du gouvernement fédéral tentent de se faire une place dans les médias francophones. Le classement que révèle Le Vif montre qu'il vaut mieux s'occuper de la Covid que d'autre chose, par les temps qui courent. Et être un homme...

Le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke (Vooruit), a demandé aux experts en matière de covidde se pencher sur un rapport du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies qui suggère que les personnes ayant été vaccinées peuvent se rencontrer à l'intérieur, sans porter de masque.