Tout sur François Bellot

Chaque année, reconnaît le ministre de la Mobilité, François Bellot (MR), la SNCB enregistre 2 000 dérangements concernant les escaliers roulants et ascenseurs des gares.

La digitalisation des services aux voyageurs de la SNCB pose problème aux seniors et aux déficients mentaux, souvent confrontés aux automates (avec assistance vocale), applications smartphone et achats en ligne. Opérations difficiles sans aide extérieure.

"550.000 Belges et 55.000 Luxembourgeois ont pris possession d'une voiture neuve en 2019, et ce malgré le 'car bashing'", a ainsi lancé le président de la Febiac, Philippe Dehennin.

Le pré-accord sur le transport routier dégagé la semaine dernière entre les négociateurs du Parlement européen et des Etats membres ne plaît vraisemblablement pas au ministre en charge de la Mobilité, François Bellot (MR). "Si ce règlement n'est pas adapté, je n'exclus pas une action devant la Cour de Justice de l'Union européenne", a-t-il indiqué lundi à Knack.be.

Beaucoup de chauffeurs de transports en commun, de camions ou des services de courrier n'ont pas la possibilité d'aller aux toilettes quand c'est nécessaire, par manque de temps ou d'infrastructures, fustige l'Union belge du Transport (UBT). Le syndicat socialiste interpellera mardi le ministre de la Mobilité François Bellot à ce sujet, à l'occasion de la Journée mondiale des toilettes.

Le député Joris Vandenbroucke (SP.A) brandit une étude néerlandaise selon laquelle un cycliste circulant coiffé d'écouteurs diffusant de la musique court dix fois plus de risque d'accident qu'un autre.

François Bellot (MR), ministre de la Mobilité en affaires courantes, ne compte pas imposer pour l'instant le port du casque aux conducteurs d' " engins de déplacement motorisés ".

Le 30 août dernier, l'État se devait de respecter une décision de justice rendue en février dernier et payer des astreintes pour les violations régulières des normes de bruit bruxelloises. À cette date, aucun paiement n'a été effectué, rapporte L'Echo, mercredi. Le montant des astreintes s'élève à quelque 3,2 millions d'euros.

Le ministre fédéral de la Mobilité, François Bellot, aimerait rassembler les deux entreprises publiques ferroviaires dont il a la tutelle : la SNCB et Infrabel, le gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire, peut-on lire vendredi dans la Libre Belgique et la Dernière Heure.