Tout sur François Baroin

Le nouveau président français Emmanuel Macron a obtenu une majorité parlementaire écrasante, balayant les autres partis et obtenant toute latitude pour conduire ses réformes, dans un scrutin assombri par une abstention sans précédent. Le parti présidentiel centriste La République en marche (REM) et son allié du MoDem remportent de 350 à 360 députés sur 577, largement au-delà de la majorité absolue de 289 sièges, selon des résultats quasi-définitifs publiés à minuit dans la nuit de dimanche à lundi.

Emmanuel Macron bâtit son personnage présidentiel avec une vraie maîtrise. Il aborde les élections législatives plus populaire que jamais. Seule l'ivresse de soi paraît parfois le guetter.

Le président français Emmanuel Macron a composé mercredi son premier gouvernement, une équipe de 22 membres, 18 ministres et quatre secrétaires d'Etat dont la moitié provient de la société civile, relativement resserrée et à l'image de la recomposition promise avec des ministres issus de la droite, comme de la gauche et du centre.

Le parti Les Républicains (LR), auquel appartient le nouveau Premier ministre Edouard Philippe, se divise au lendemain de cette nomination censée déstabiliser la droite et recomposer l'échiquier politique français. Plusieurs leaders stigmatisent "une opération du passé" alors que des élus appellent le parti à saisir la main tendue par Emmanuel Macron.

Edouard Philippe, choisi lundi comme Premier ministre par le nouveau président français Emmanuel Macron, est un élu de la droite modérée, peu connu du grand public, et favorable à une "majorité d'un nouveau type", secouant le clivage traditionnel de l'opposition entre la droite et la gauche.

Alors que François Fillon tente de poursuivre sa campagne dans un climat difficile, l'ancien ministre sarkozyste veut jouer un rôle central à droite. Il avance ses pions en publiant Un chemin français.