Tout sur France

Les suicides professionnels sont rares en Belgique. Le jugement dans le dossier France Télécom pourrait servir les syndicats, premiers témoins de la pression exercée par certaines directions sur leur personnel, estime Martine le Garroy, en charge des questions de santé et sécurité au service d'études de la CNE.

Trois anciens dirigeants de France Télécom, ainsi que l'entreprise elle-même, ont été déclarés coupables, fin 2019, de harcèlement moral par le tribunal correctionnel de Paris. Le concept de harcèlement managérial, qui n'existe pas formellement en droit, pourrait-il peu à peu s'imposer dans les esprits ? L'analyse d'Ivan Ficher, avocat et professeur de droit du travail à l'université Saint-Louis, à Bruxelles.

Téhéran a annoncé des arrestations dans le cadre de l'enquête sur l'avion civil ukrainien abattu en Iran, où des manifestations ont eu lieu pour le quatrième jour dans le sillage de l'indignation provoquée par ce drame.

L'ancien pape Benoît XVI a mis un terme à 48 heures de remous au Vatican en demandant que son nom et sa signature soit retirés d'un livre controversé, à paraître, interprété comme une tentative d'influencer le pape François sur l'épineuse question du célibat des prêtres.

Inspirante autant que clivante, Céline Alvarez. Sa démarche pour réorganiser les classes et rendre les enfants plus autonomes rencontre un large écho, ses livres sont des best-sellers et son site cumule près de deux millions de visites. Pendant la dernière année scolaire, la jeune pédagogue a accompagné 750 enseignants wallons et bruxellois. Elle se confie sur les suites de cette expérience et les critiques qui l'ont atteinte.

"On tourne une page, on se donne un an pour écrire un projet à plusieurs mains, avec les citoyens qui se sentent intéressés à participer, avec les sympathisants et les militants. On ne connaît pas l'épilogue: c'est un voyage en terre inconnue".

Pour la première fois en France, un ancien président de la République sera jugé pour corruption: le procès de Nicolas Sarkozy dans l'affaire dite des "écoutes" se tiendra à partir du 5 octobre, a décidé mercredi le tribunal correctionnel de Paris.