Tout sur Ford

Le Raptor, c'est la version "brute" du pick-up Ford F-150. Ce dernier ayant bénéficié d'une remise à niveau l'an dernier, le Raptor suit logiquement le mouvement...

Dans la hiérarchie des voitures de sport emblématiques, la Ford Mustang occupe une place de prédilection. Seule la Ford T la devance dans la hiérarchie Ford. Si le premier SUV électrique de la marque porte le nom de Mustang Mach-E, ce privilège génère bien des attentes. Urbain Vandormael (Le Vif Extra) était le premier journaliste automobile belge à pouvoir l'essayer sur le site du Lommel Proving Ground (LPG).

À l'époque, l'annonce de la fermeture de Ford Genk avait fait l'effet d'une bombe. Les quelque 400 collaborateurs du Ford Lommel Proving Ground éprouvaient également de sérieuses inquiétudes quant à leur avenir. Une crainte apaisée. Ces dernières années, Ford a investi 26,5 millions d'euros afin de rénover et agrandir le centre d'essais étroitement lié au développement des nouveaux SUV du constructeur américain.

Plus "musclés", plus massifs et truffés de technologies: pickups, SUV et crossovers, ces véhicules prisés par les Américains, tenaient le haut de l'affiche lundi au deuxième jour du salon automobile de Detroit.

Le coup d'envoi de la trentième édition du salon automobile de Detroit sera donné ce dimanche, avec un accent mis sur les grosses voitures, plébiscitées par les Américains sur fond des prix bas de l'essence à la pompe.

Pourquoi encore construire de nouvelles routes? Dans dix ou vingt ans, la voiture autonome fera partie du paysage, et le réseau de routes existantes pourra encaisser jusqu'à quatre fois plus de voitures. Mais que signifie la révolution de la voiture autonome pour les gens qui travaillent comme chauffeur de camion ou de bus ?

Le monde automobile va se retrouver à Detroit pour confirmer l'avènement de la voiture autonome, sous la pression de Donald Trump qui veut contraindre les constructeurs américains à rapatrier leur production aux Etats-Unis.

Les géants automobiles Toyota et Ford ont annoncé mercredi la formation d'un consortium dans le domaine des véhicules connectés, avec quatre autres constructeurs dont le français PSA, une initiative qui vise à répondre aux assauts d'Apple et Google.