Tout sur Fonds libyens

Existe-t-il, en Belgique, un coffre-fort inviolable où blanchir l'argent sale? C'est la question qui devait être débattue devant la chambre des mises de Bruxelles ce 16 janvier et qui vient encore d'être reportée. En ligne de mire: Euroclear Bank, qui abrite des milliards libyens douteux.

Le prince Laurent a levé un fameux lièvre avec les fonds libyens gelés par l'ONU : deux milliards d'euros illégalement libérés par la Belgique... Malgré les investigations de la Chambre, le mystère reste entier.

Un belgo-égyptien inculpé pour trafic d'armes avec la Libye. Un Français condamné pour fraude fiscale. Un Hollandais avide basé à Gibraltar. Depuis deux ans, l'entourage du prince Laurent reçoit d'étranges propositions émanant d'intrigants personnages qui se font fort de récupérer, moyennant de plantureuses commissions, les 50 millions d'euros que la Libye a été condamnée à verser à son asbl GSDT.

Le prince Laurent indique samedi dans un communiqué envoyé à l'agence Belga qu'il n'y a "aucun différend avec son frère, SM le Roi, à propos du courrier que le Prince a envoyé au Premier ministre le 24 janvier dernier". Le prince réagissait à un article relatant un différend avec le Roi à la suite de l'envoi d'un courrier au Premier ministre lui réclamant que le gouvernement procède au dégel de fonds libyens qui font l'objet de sanctions internationales.

L'audition à la Chambre de l'ex-patron de la Trésorerie, dans le dossier des fonds libyens gelés, était attendue ce mardi. Marc Monbaliu a confirmé la légèreté avec laquelle a été prise la décision de libérer les intérêts des fonds bloqués. Il a aussi nié avoir déclaré au Vif/L'Express que cette décision avait été validée par le politique. Or un enregistrement le prouve.