"Le retour du Vlaams Belang, la fausse surprise électorale"

"Le retour du Vlaams Belang, la fausse surprise électorale"

Joyce Azar - "C'est le premier jour de la prochaine campagne électorale, et ça s'annonce merveilleusement bien pour le Vlaams Belang." Réjoui, Filip Dewinter, figure de proue de l'extrême droite flamande, au soir du 14 octobre.

A la recherche d'une majorité forte pour Anvers, Bart De Wever consulte à tout-va

A la recherche d'une majorité forte pour Anvers, Bart De Wever consulte à tout-va

Le bourgmestre d'Anvers, Bart De Wever (N-VA), poursuivait ses rencontres mardi afin de constituer une majorité. Après le leader du Vlaams Belang, Filip Dewinter, et avant Wouter Van Besien (Groen), c'est Jinnih Beels, tête de liste sp.a, qui a été reçue par l'homme fort de la métropole.

Qui sont les champions de voix en Flandre? (en images)

Qui sont les champions de voix en Flandre? (en images)

La chaîne flamande VTM a établi le top 6 des champions de voix en Flandre. Sans surprise, les trois premiers viennent d'Anvers, la ville de Flandre qui compte le plus d'électeurs. Voici les six candidats flamands qui ont obtenu le plus de voix de préférence.

Quinze sympathisants nazis parmi les candidats Vlaams Belang

Quinze sympathisants nazis parmi les candidats Vlaams Belang

Au moins 15 candidats du Vlaams Belang peuvent être soupçonnés de sympathies nazies, selon une enquête de Het Laatste Nieuws relayée également par De Morgen, mardi. Il ne s'agit pas de déclarations de soutien à des groupes d'extrême droite comme Schild & Vrienden, mais de "likes" pour Adolf Hitler et pour un terroriste reconnu.

Filip Dewinter ne s'est pas rendu à Molenbeek

Filip Dewinter ne s'est pas rendu à Molenbeek

Le leader du Vlaams Belang Filip Dewinter s'est rendu vendredi après-midi sur la place Sainctelette, mais ne s'est finalement pas rendu à Molenbeek comme il en avait l'intention. Fin septembre, Dewinter avait annoncé qu'il comptait inviter le dirigeant du parti néerlandais de la liberté (PVV, extrême-droite) Geert Wilders pour une visite de Molenbeek, que le leader d'extrême droite considère comme un berceau de l'islamisation.

Geert Wilders "n'enfreindra aucun règlement"

Geert Wilders "n'enfreindra aucun règlement"

dirigeant du parti néerlandais de la liberté (PVV) Geert Wilders viendra "quoi qu'il en soit à Bruxelles" vendredi, a-t-il fait savoir jeudi. Il ne souhaite cependant enfreindre aucun règlement.

Rassemblement interdit à Molenbeek : Dewinter et Wilders maintiennent leur visite

Rassemblement interdit à Molenbeek : Dewinter et Wilders maintiennent leur visite

Le député Vlaams Belang Filip Dewinter a indiqué jeudi qu'il maintenait sa visite vendredi dans les rues de Molenbeek, avec son collègue néerlandais Geert Wilders (PVV), en dépit de l'ordonnance de police prise jeudi par la bourgmestre Françoise Schepmans interdisant sur le territoire communal tout rassemblement vendredi en lien avec cet événement.

Pourquoi, malgré la défaite du FN, l'extrême droite est plus populaire que jamais

Pourquoi, malgré la défaite du FN, l'extrême droite est plus populaire que jamais

Même si Marine Le Pen a encaissé une défaite cuisante au tour décisif des élections présidentielles françaises, son Front National est plus populaire et fort que jamais. Le phénomène se produit aussi aux Pays-Bas et en Belgique : l'extrême droite adhère au mainstream - ou du moins elle essaie.

Un journaliste belge en Syrie: "Alep-Est, c'est le Stalingrad du Moyen-Orient"

Un journaliste belge en Syrie: "Alep-Est, c'est le Stalingrad du Moyen-Orient"

Knack a accompagné la "délégation parlementaire" belge d'extrême droite en Syrie. Comment un régime isolé sur le plan international tente-t-il de retrouver du poids sur la scène internationale ? Et quel rôle joue Filip Dewinter ? Des ruines d'Alep-Est, aux baraques de Lattaquié en passant par le quartier gouvernemental à Damas, Knack a glané des fragments de vérité.

Un journaliste belge rencontre Bachar el-Assad

Un journaliste belge rencontre Bachar el-Assad

"Les F-16 belges n'ont rien à faire en Syrie." C'était là le message du président syrien Bachar el-Assad aux journalistes belges venus lui parler lundi dernier à Damas. Entretien avec notre confrère de Knack.