Tout sur Fertilité

Un robot spermatozoïde pour doper la fertilité

Longtemps, l'infertilité masculine a été taboue, niée en bloc sous les afflux de testostérone. Pourtant, au fil des décennies, la qualité du sperme dans le monde s'est détériorée. Au point d'être responsable d'un tiers des cas d'infertilité dans le couple.

Quand le fitness rend stérile

Ils ont l'air parfaitement innocents, ces "shakes" protéinés "naturels" qui aident à faire gonfler les muscles et fondre la graisse. Jusqu'à ce qu'on se retrouve stérile ou souffrant d'un autre problème de santé. Certains commerces, en effet, ne manquent pas de produits dangereux.

Semaine de la fertilité : "Un premier enfant à 33 ans, c'est trop tard !"

A l'heure actuelle, 3 bébés sur 100 naissent grâce à des techniques de fécondation in vitro, malgré cela, de nombreux tabous entourent encore la procréation médicalement assistée (PMA). C'est la raison pour laquelle l'UZ d'Anvers organise la semaine de la fertilité avec le message : "commencez à avoir des enfants assez tôt !"

Congeler ses ovocytes pour "retarder son horloge biologique", un caprice de féministes ?

L'UZ Jette a annoncé disposer d'une nouvelle technique alternative à la congélation des ovocytes pour contrer les effets de l'infertilité liée à l'âge. Elle pourrait être accessible à toutes les femmes désirant retarder une grossesse. Le débat fait rage entre partisans et détracteurs de ce procédé, aussi connu sous la dénomination "social freezing".

Des récepteurs gustatifs sur les testicules

S'il est d'ores et déjà possible de toucher avec les yeux et regarder avec les mains, il se pourrait bien qu'on puisse un jour goûter avec autre chose que la bouche. Des chercheurs ont découvert que les testicules seraient, à l'instar de la langue, dotés de récepteurs gustatifs.

Les gynécologues favorables à la congélation d'ovules

L'âge de la maternité reculant d'année en année, le collège national des gynécologues propose l'accession pour toutes les femmes à l'autoconservation d'ovocytes. La seule précaution efficace contre l'infertilité des 40 ans et plus.

Le sperme, c'était mieux avant

Selon une récente étude française menée pendant plus de 15 ans sur quelque 26 600 hommes, la concentration en spermatozoïdes et la qualité du sperme montrent un déclin "significatif". Les chercheurs mettent en garde sur d'éventuels facteurs environnementaux.

Les phtalates, ennemis de la fertilité masculine

Une étude française, publiée dans la revue médicale britannique Human Reproduction, prouve qu'une exposition prolongée aux phtalates, des plastifiants présents dans de nombreux objets, entraîne une baisse de la production de sperme.