Tout sur femme

Mal baisée, conne, moche : le triptyque anti-femmes. Notre collègue, Rosanne Mathot, vient d'en faire les frais, sur Twitter. Ni la première, ni la dernière. Décryptage des mécaniques misogynes avec Valérie Piette, professeure d'histoire contemporaine à l'ULB et spécialiste des questions liées au genre.

En 2017, 87.000 femmes ont été volontairement tuées dans le monde, d'après un rapport de l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (UNODC). Pour plus de la moitié d'entre elles (50.000, soit 58%), c'est leur conjoint ou un membre de leur famille qui leur a ôté la vie.

Dans l'ensemble, en 2017, la RTBF a respecté les obligations imposées par son contrat de gestion, selon l'analyse qui vient d'être publiée par le CSA. A une exception, féminine, près.

Bien avant "Balance ton porc", il y avait "Paye ta shnek". Au départ du Web, des femmes se rebellent contre une médecine trop paternaliste à leur goût. Violences gynécologiques, maltraitances obstétricales, inégalités de genre dans les tests cliniques... Docteur macho, prends garde à toi !

C'est une femme qui hurle, ligotée sur les rails d'un chemin de fer, alors qu'une locomotive fonce sur elle, à toute blinde. La légende : "Avec le TGV, elle aurait moins souffert". La campagne en faveur du TGV, lancée dans le bastion pro-Front National de Robert Ménard, Béziers (Hérault), ne laisse personne indifférent.

Chaque année c'est la même rengaine : distraite, la grande distribution oublie de lire en entier l'intitulé de la "Journée internationale des droits des femmes" et la confond avec une "fête des femmes" comme il existe une "fête des secrétaires" - soit en quelque sorte l'occasion de mettre à l'honneur une subalterne souvent oubliée.

8 mars, un jour par an pour rendre compte des avancées en matière de droits des femmes, mais surtout pour pointer du doigt et dénoncer les trop nombreuses inégalités et injustices qui persistent de par le monde, en ce compris en Belgique.