Tout sur Féminicides

Elles s'appelaient Rachida, Nathalie, Pascale, Muriel... Toutes ont été tuées par leur (ex-) conjoint. En Belgique, un féminicide est commis tous les 7 jours. Si toutes les histoires de ces femmes sont différentes, il existe toutefois de glaçantes similitudes dans le processus qui a conduit à leur décès. Le Vif en fait l'analyse, à l'occasion de la journée internationale de la lutte contre les violences faites aux femmes, ce 25 novembre.

La Ligue des droits humains est réticente à l'inscription du féminicide dans le Code pénal, car cela pourrait avoir pour effet paradoxal d'invisibiliser les violences de genre. Décodage avec Christelle Macq, assistante et doctorante en droit à l'UCLouvain et présidente de la commission Justice de la Ligue.

Les réponses judiciaires à la violence conjugale ne sont pas efficaces. Pis : plus la réaction pénale est sévère, plus le taux de récidive est élevé. Il y a néanmoins des pistes pour réduire la menace. Le topo, avant la grande manif de ce dimanche 24 novembre.

En 2017, 87.000 femmes ont été volontairement tuées dans le monde, d'après un rapport de l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (UNODC). Pour plus de la moitié d'entre elles (50.000, soit 58%), c'est leur conjoint ou un membre de leur famille qui leur a ôté la vie.