Tout sur FEF

La Fédération des Etudiants francophones (FEF) demande que chaque étudiant puisse être déclaré finançable pour l'année académique 2020-2021 : les étudiants qui seraient en situation d'échec suite à l'impact de la crise du coronavirus, seraient ainsi automatiquement autorisés à se réinscrire dans l'enseignement supérieur, a expliqué le syndicat étudiant dans un communiqué.

Sur le principe, tout le monde est d'accord: les futurs professeurs doivent maîtriser la langue française. Le décret qui régit la manière d'atteindre cet objectif fait cependant débat: écoles supérieures et syndicats étudiants proposent des réformes divergentes, écrit samedi Le Soir dans ses colonnes.

Les étudiants du supérieur qui effectuent un stage devraient bénéficier d'une rémunération ou, au minimum, du remboursement de leurs frais (transport compris), affirme la Fédération des étudiants francophones (FEF) parmi dix revendications exposées mercredi dans La Libre.

Plusieurs instances, la Fédération des étudiants francophones (Fef), la CGSP-Enseignement et l'Union francophone des associations de parents de l'enseignement catholique (Ufapec) ont réagi à la partie consacrée à l'enseignement de l'accord de gouvernement pour la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Des 3.535 étudiants qui ont passé l'examen d'entrée pour les études en médecine ou en dentisterie le 10 juillet dernier, seuls 547 ont franchi l'obstacle sans encombre. Ce qui équivaut à un taux de réussite de 15,47%, selon les chiffres définitifs que communique samedi l'Académie de recherche et d'enseignement supérieur (Ares). Une boucherie, pour la Fef (Fédération des étudiants francophones). Une seconde épreuve aura lieu le 4 septembre.

Réduction du coût des études, refinancement de l'enseignement supérieur, rémunération des stages, augmentation de l'offre de logements publics pour les étudiants, ... La liste des revendications reprises dans le Mémorandum de la Fédération des Etudiants francophones présenté mercredi est longue et s'adresse à tous les niveaux de pouvoir qui seront renouvelés à l'issue des élections du 26 mai prochain.

Avec des gâteaux et des sucreries offerts au rez-de-chaussée du siège du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, place Surlet de Chokier à Bruxelles, la Fédération des Etudiants Francophones (FEF) et le Réseau Wallon de Lutte contre la Pauvreté (RWLP) ont ironiquement "fêté" l'anniversaire de l'adoption du "Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels" le 16 décembre 1966, un texte ratifié par la Belgique le 21 avril 1983.

"La situation actuelle est grave", estiment mercredi soir dans un communiqué la Fédération des étudiants francophones (Fef) et le Comité inter-universitaire des étudiants en médecine (Cium). La ministre fédérale de la Santé, Maggie De Block (Open Vld), avait exprimé en matinée son mécontentement envers l'examen d'entrée en médecine organisé cette année en Fédération Wallonie-Bruxelles.