Tout sur Fédération Wallonie-Bruxelles

Les voeux du président de la N-VA Bart De Wever prononcés samedi soir à Malines ne semblent pas avoir convaincu le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Pierre-Yves Jeholet. "Il dit qu'il est disponible, mais je pense qu'il ne l'a pas nécessairement démontré systématiquement par le passé", a-t-il commenté dans "C'est pas tous les jours dimanche" sur RTL-TVi.

Les syndicats ont rencontré jeudi matin la direction de Ryanair, en vue du retrait en avril prochain d'un avion de la compagnie à Zaventem. Il ressort de cette réunion qu'avec ce retrait, "il y aura 28 personnes en trop à l'aéroport de Zaventem", précise Dider Lebbe, secrétaire permanent CNE. Ryanair entend les transférer vers d'autres bases, indique-t-il.

À Noël, l'esprit de partage règne. Pourtant, les repas gargantuesques, les cadeaux au pied du sapin, les rires des invités dans la chaleur d'un foyer ne seront pas pour tous. Et si vous aidiez des associations à rendre le sourire à ces laissés pour compte de la société ?

Elio Di Rupo (PS) et Pierre-Yves Jeholet (MR), respectivement à la tête de la Région wallonne et de la Fédération Wallonie-Bruxelles, se sont officiellement rencontrés pour la première fois de la législature, ce mardi, à Namur. Au menu de cette réunion: la collaboration des 2 entités en matière de relations internationales, d'enseignement ou encore de lutte contre la pauvreté mais aussi le budget alors que tant la Région que la FWB afficheront, en 2020, des déficits conséquents.

Bâtiments vétustes, mauvaise gestion des risques incendie, installations électriques non conformes, cours de récréation qui s'affaissent... Un cadastre réalisé en 2016-2017, dont La Libre et la DH ont pris connaissance, met au jour l'état délétère de certaines écoles.

Le 20 janvier 2016, Rudy Demotte (PS, photo), alors ministre- président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, écrivait, bravache, à Didier Reynders (MR), ministre des Affaires étrangères : " Vous représentez, ce mercredi 20 janvier, à Genève, la Belgique dans le cadre de l'examen périodique universel (NDLR : EPU de l'ONU).

Si la jeunesse se mobilise en masse pour le climat, les savoirs scientifiques des élèves pour appréhender le réchauffement climatique laissent à désirer. Une enquête effectuée auprès de plus de 3.250 jeunes de 5e et 6e secondaire, tant en Flandre qu'en Fédération Wallonie-Bruxelles, montre que leurs connaissances sont en recul par rapport à 2015.