Tout sur fédéralisme

Plusieurs écrits de François Perin, l'un des artisans de la transformation de la Belgique en un pays fédéral, sont réédités. L'occasion de redécouvrir cette figure majeure du mouvement wallon, dont les idées ont inspiré les fondateurs d'Ecolo.

La présidente de l'Open Vld Gwendolyn Rutten a affiché dimanche sa "sympathie" à l'égard de la proposition de Groen de créer une "circonscription fédérale", quelques jours après avoir pris ses distances avec le "confédéralisme" défendu, avec des nuances, par le centre et la droite flamande, mais surtout mis en avant par la N-VA depuis quelques années.

La présidente de l'Open Vld, Gwendolyn Rutten, ne veut plus du mot "confédéralisme". Elle proposera en novembre, lors d'un congrès de son parti, de positionner les libéraux flamands en faveur d'une Belgique fédérale avec des entités fédérées fortes et non plus en faveur d'une Belgique confédérale, rapporte vendredi "Het Laatste Nieuws".

Le président du parlement flamand Jan Peumans promeut le fédéralisme belge à l'étranger, alors que son coreligionnaire Geert Bourgeois (N-VA) incendiait ce week-end la nouvelle réforme de l'Etat et prônait l'autonomie totale de la Flandre et de la Wallonie.

Le Premier ministre Elio Di Rupo a dit jeudi à la Chambre qu'il n'acceptait pas la critique de la N-VA et d'Ecolo sur les compétences dites usurpées. Ben Weyts (N-VA) et Georges Gilkinet (Ecolo) ont interrogé le Premier ministre sur le débat en cours sur ce qu'on appelle les compétences usurpées.

Le ministre fédéral sortant, pointure du MR, souhaite que l'on refonde une fois pour toutes les institutions belges, histoire de partir sur des bases solides, avec un socle fédéral fort et des responsabilités importantes pour les institutions fédérées. Il compte fort, pour ce faire, sur la jeune génération politique.

Les opinions publiques francophone et flamande sont aux antipodes face à l'évolution du modèle fédéral belge. Alors qu'un tiers des Flamands favorisent l'une ou l'autre forme d'indépendance, les francophones y sont majoritairement opposés et voudraient même moins d'autonomie pour les Régions.