Tout sur Febiac

Vers un parc automobile plus propre ? A voir : en Belgique comme dans le monde, 40 % des nouvelles voitures achetées sont des SUV. Un boom commercial qui annihile les efforts environnementaux du secteur.

" Interdire le diesel et l'essence sans avoir d'infrastructures d'électromobilité est une politique destructrice pour le secteur et toute l'économie ", assure Luc Bontemps, patron de la Febiac, la fédération belge de l'automobile.

"550.000 Belges et 55.000 Luxembourgeois ont pris possession d'une voiture neuve en 2019, et ce malgré le 'car bashing'", a ainsi lancé le président de la Febiac, Philippe Dehennin.

Le palais consacré à la mobilité douce et partagée #wearemobility prend cette année une place plus importante au salon de l'auto qui ouvre ses portes jeudi à la presse à Bruxelles. Il occupe désormais une place centrale dans le patio et est ouvert pendant toute la durée du salon.

Le 98e édition salon de l'auto (Brussels Motor Show) ouvre ses portes à la presse jeudi sur le site de Brussels Expo. Le cérémonie d'inauguration est prévue à 15h00 en présence de la princesse Astrid. Le grand public, lui, est attendu à partir de vendredi et jusqu'au 19 janvier. Bien qu'il s'agisse cette année d'un "grand" salon, la surface a été réduite et passe de 110.000 mètres carrés l'année dernière à 95.000 mètres carrés.

Une coalition d'associations et de mouvements citoyens actifs dans la mobilité durable ont organisé une manifestation jeudi matin à Bruxelles, à l'entrée du siège de la Febiac, la fédération de l'automobile, où était présentée la prochaine édition du Salon de l'auto. Ces organisations appellent le grand public à boycotter l'événement, qualifié de "show publicitaire", et souhaitent que la promotion des voitures, notamment la publicité soit régulée par les autorités publiques.

Le nombre de Belges ayant obtenu un permis moto (supérieur à 50 cc) a fortement augmenté ces dernières années. En 2018, un moyenne de 66 a été délivrée par jour, selon les chiffres du SPF Mobilité que relaie mercredi la Fédération belge de l'automobile et du cycle (Febiac). En dix ans, l'augmentation en la matière est de 70%.

La 3e édition de la Journée du Motard, organisée ce dimanche en Wallonie par l'Agence wallonne pour la Sécurité routière en partenariat avec les fédérations sectorielles Fedemot et Febiac, a rassemblé plus de 2.500 motards sur les sites de Liège, Braine-le-Comte et Bastogne, soit 800 personnes de plus que l'an passé, ont indiqué les organisateurs de l'événement.

L'essor programmé de la voiture électrique dans notre pays a pris un énorme retard. Les parts de marché de la voiture électrique stagnent à 0,5 % chez nous, alors qu'elles s'élèvent à 1,3 % en France et presque 3 % aux Pays-Bas. "Les producteurs, les consommateurs et les autorités ont sous-estimé la complexité de l'électromobilité", estime Joost Kaesemans, le porte-parole de la Febiac.

La comodalité, soit le fait d'associer de manière efficace divers modes de transport, est, selon de nombreux experts, l'une des solutions pour faire diminuer les embouteillages sans cesse grandissants sur les routes. Pourtant, elle ne suscite guère d'enthousiasme parmis les Belges.

Le salon de l'auto de Bruxelles a accueilli 116.650 visiteurs lors de son week-end d'ouverture, a-t-on appris dimanche auprès de la Fédération belge de l'automobile et du cycle (Febiac). Ce sont 4,6% de plus que lors de la précédente "petite" version de l'événement, il y a deux ans.

Le "petit" salon de l'auto a bien démarré, se réjouit son organisateur, la Febiac. "Les chiffres ne sont pas encore définitifs, mais nous avons déjà plus de visiteurs que lors de l'ouverture il y a deux ans", précise son porte-parole Joost Kaesemans.

Le "petit" salon de l'auto a ouvert vendredi matin ses portes à la presse, avant d'en faire de même pour le grand public ce samedi. Il sera accessible jusqu'au dimanche 27 janvier à Brussels Expo, au Heysel.

Les deux derniers mois de l'année dernière ont été difficiles pour le marché des voitures d'occasion, avec des reculs de 5,1% et 7,1% en novembre et décembre par rapport aux mois correspondants en 2017, selon l'analyse du site internet spécialisé AutoScout24. Les résultats étaient pourtant positifs jusque-là. Sur l'ensemble de 2018, la perte en la matière est de 0,6%. Le rééquilibrage entre les offres à motorisation diesel et essence et l'introduction des nouvelles normes WLTP ont eu un effet particulièrement perturbateur.