Tout sur Facebook

Facebook a annoncé mardi la levée du blocage en Australie des contenus d'actualité après la décision du gouvernement d'amender un projet de loi visant à contraindre les géants du numérique à rémunérer les médias pour leurs contenus.

Gab au lieu de Twitter, MeWe pour remplacer Facebook, Telegram comme messagerie, et Discord pour les initiés: bannies des plateformes grand public, les mouvances conspirationnistes et de suprémacisme blanc américaines, soutiens affichés de Donald Trump, se sont repliées sur des réseaux plus confidentiels et plus difficiles à réguler.

La décision de Facebook de bloquer les contenus d'actualité sur sa plateforme en Australie met en lumière le pouvoir grandissant du réseau social dans l'industrie des médias.

Coupures d'internet à répétition, réseaux sociaux bloqués, loi sur la cybersécurité... Les experts s'inquiètent de ce que la junte ne cherche à couper les Birmans du monde extérieur, comme c'était le cas sous le précédent régime militaire. Car l'Internet, semble bien être l'autre front du coup d'Etat birman.

Le 19 décembre, une coiffeuse de Beverly Hills répondait à un tweet de Donald Trump qui appelait ses millions d'abonnés à une "grande manifestation" à Washington le 6 janvier. "Venez, ça va être fou!", ajoutait-il."Nous serons là", a promis Gina Bisignano. Au même moment, deux dirigeants du groupe ultranationaliste Proud Boys faisaient des plans pour le 6 janvier.

L'UE se dotera en 2022 d'un "Paquet services numériques" actuellement en cours de négociations qui mettra à jour les règles européennes en matière d'internet. Cette réforme pourrait mener à une amélioration majeure de la situation actuelle en ligne, ou au contraire à mettre nos droits fondamentaux sous pression, estiment l'eurodéputée Saskia Bricmont et la députée bruxelloise Margaux De Ré (Ecolo). Quoi qu'il en soit, "il y a aujourd'hui un momentum pour agir".

Plus une semaine ne se passe sans qu'une polémique éclate, sur Facebook, Instagram et compagnie. Le moindre propos jugé offensant, la moindre attitude considérée comme choquante y est épinglé. Mais il ne s'agit plus uniquement de dénoncer, il faut désormais condamner symboliquement. Nouveau rééquilibrage salutaire de la parole publique ou recul dangereux de la liberté d'expression ?

La commission belge pour la protection des données n'a qu'un pouvoir limité à quatre situations pour agir en Belgique contre Facebook sur le traitement transfrontalier de données, du fait de la compétence générale conférée à son homologue d'Irlande où le géant américain a installé son siège principal pour l'UE.

Le réseau social Twitter a décidé de suspendre de façon permanente le compte du président américain Donald Trump (@realDonaldTrump) en raison du risque d'incitation à la violence, a-t-il annoncé dans la nuit de vendredi à samedi. Le président y avait plus de 88 millions d'abonnés.

Le compte Facebook du président des Etats-Unis suspendu pour une durée indéterminée, d'au moins deux semaines: la mesure aurait semblé radicale il y a peu, mais après les violences commises par des émeutiers pro-Trump au Capitole mercredi, elle ne suffit pas à apaiser les critiques.

Les comptes Facebook et Instagram du président américain Donald Trump sont bloqués pour une durée indéterminée et pendant "au moins les deux prochaines semaines", a annoncé jeudi le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, au lendemain des violences à Washington.