Tout sur EVRAS

La Wallonie entend avancer sur la généralisation et l'harmonisation de l'Education à la vie relationnelle, affective et sexuelle (EVRAS) afin que chaque jeune reçoive les mêmes informations, a affirmé la ministre régionale de la Santé, Christie Morreale (PS), interrogée mardi après-midi en commission du Parlement de Wallonie à la suite du décès, mi-janvier, d'une adolescente victime d'un choc toxique lié à l'utilisation d'un tampon.

Alors que l'éducation affective et sexuelle est une obligation légale depuis 2012, le cours n'est pas généralisé et son concept demeure flou. Résultat : il varie d'une école à l'autre, selon les sensibilités. Notre enquête.

Le "Pacte d'Excellence" est sur le point d'entrer dans sa phase finale. L'heure est donc aux grands arbitrages pour le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Certaines propositions seront coulées dans un projet de loi ; d'autres ne pourront être mises en oeuvre. Or, pour nos cinq organisations de jeunesse politiques (DéFI Jeunes, Ecolo J, Jeunes cdH, Jeunes MR et Jeunes socialistes), il serait inconcevable de faire l'impasse sur une réforme de l'Éducation à la Vie Relationnelle, Affective et Sexuelle (EVRAS).