Tout sur Europe

Le camp de concentration et d'extermination d'Auschwitz-Birkenau s'apprête à recevoir lundi de nombreux leaders mondiaux pour rendre un hommage officiel aux victimes de la barbarie nazie. Il y a 75 ans, le 27 janvier 1945, le camp de la mort allemand était libéré par l'armée soviétique et livrait au monde l'un des témoignages les plus sombres du nazisme et du martyre du peuple juif.

Pourquoi des années d'enseignement du génocide des juifs n'ont-elles pas fait reculer l'antisémitisme ? Enseignant dans des quartiers difficiles, Iannis Roder a été confronté à ce constat. Auteur de Sortir de l'ère victimaire, il prône d'étudier les ressorts idéologiques plutôt que d'en rester à la traditionnelle vision compassionnelle, septante-cinq ans après la libération des camps.

La Wallonie entend avancer sur la généralisation et l'harmonisation de l'Education à la vie relationnelle, affective et sexuelle (EVRAS) afin que chaque jeune reçoive les mêmes informations, a affirmé la ministre régionale de la Santé, Christie Morreale (PS), interrogée mardi après-midi en commission du Parlement de Wallonie à la suite du décès, mi-janvier, d'une adolescente victime d'un choc toxique lié à l'utilisation d'un tampon.

Le ministre-président flamand Jan Jambon (N-VA) a visité mardi Auschwitz-Birkenau, le plus grand camp de concentration et d'extermination de l'Allemagne nazie, dans le cadre du 75e anniversaire de la libération de celui-ci. "Je n'ai pas de mots pour cela. Une impression terrible de ce à quoi le fanatisme et le racisme peuvent conduire", a-t-il déclaré à Belga.

Vice-président du comité consultatif du Conseil des droits de l'homme des Nations unies, Jean Ziegler ambitionne de réveiller les consciences sur la question des candidats réfugiés en Europe.

La technologie n'a jamais été autant au centre des questions éthiques. Télémédecine, profs virtuels, robots domestiques, carburants verts... Retour sur ses grandes avancées et les plus grandes craintes de la décennie 2020, à l'aube d'une nouvelle menace sur la vie privée.

De puissance économique, la Chine s'est muée en un acteur politique international incontournable et redouté. Le repli égotiste des Etats-Unis et la frilosité récurrente de l'Europe l'y ont aidé.

Un train de nuit en provenance de Vienne sera accueilli en grandes pompes lundi matin à Bruxelles-Midi, une première sur le rail belge depuis fin 2003. Le service résulte d'une initiative de la société de chemins de fer autrichienne ÖBB, acteur central du renouveau de l'offre nocturne en Europe depuis quelques années.