Tout sur Euroclear Bank

Le géant de la finance Euroclear Bank s'opposait à la saisie réalisée en 2017 par le juge Michel Claise dans le dossier des fonds libyens gelés, et demandait que cette saisie soit levée. La cour d'appel de Bruxelles vient de débouter la banque. Les 15 milliards restent bel et bien saisis. Une bonne nouvelle pour la justice et un coup de tonnerre pour le monde financier.

Deux ans et demi après la saisie par le juge Claise de 15 milliards d'euros de fonds libyens chez Euroclear Bank, la justice juge légale cette saisie que la banque avait contestée. Mais la chambre des mises en accusation a mystérieusement saucissonné le dossier, et un ultime coup de théâtre n'est pas à exclure dans deux mois. Pour l'heure, Euroclear n'est pas au-dessus des lois.

Existe-t-il, en Belgique, un coffre-fort inviolable où blanchir l'argent sale? C'est la question qui devait être débattue devant la chambre des mises de Bruxelles ce 16 janvier et qui vient encore d'être reportée. En ligne de mire: Euroclear Bank, qui abrite des milliards libyens douteux.

Le prince Laurent a levé un fameux lièvre avec les fonds libyens gelés par l'ONU : deux milliards d'euros illégalement libérés par la Belgique... Malgré les investigations de la Chambre, le mystère reste entier.

Où sont les milliards de Kadhafi gelés en Belgique et que la justice veut saisir? Qui a décidé de libérer les intérêts produits par ces fonds bloqués? Après le Kazakhgate, le Libyagate! Ces deux affaires ont un point commun: l'opacité.

En ayant libéré vers l'étranger 1,5 milliard d'euros d'intérêts sur les fonds libyens gelés, les gouvernements Di Rupo puis Michel ont gravement violé les sanctions de l'ONU à l'encontre de la Libye. Au Parlement, certains élus évoquent une "affaire d'Etat". La menace d'une commission d'enquête plane...

Pendant cinq ans, les intérêts produits par les milliards libyens gelés chez Euroclear Bank ont quitté la Belgique sans qu'on n'en connaisse les réels bénéficiaires. Des faits dénoncés par les experts de l'ONU. Réaction exclusive de MMes Jean-Pierre de Bandt et Robert Wtterwulghe qui, comme conseillers juridiques de l'ex-asbl du prince Laurent, ont découvert le pot aux roses.

Euroclear Bank est au centre d'une instruction judiciaire pour blanchiment. Fin 2017, le juge Claise y a saisi 5 milliards d'euros de fonds libyens, gelés par l'ONU depuis 2011. Mais la banque refuse de transférer les fonds vers un compte de l'Etat : elle se prétend légalement insaisissable. Or le but du législateur n'a jamais été de créer un coffre-fort absolu dans lequel l'argent du crime, de la corruption ou du financement du terrorisme pourrait échapper à une saisie de la Justice.

Le parquet de Bruxelles a publié, ce vendredi 9 mars en début d'après-midi, un communiqué extrêmement prudent, révélateur du caractère très sensible du dossier relatif aux fonds libyens saisis chez Euroclear Bank.

Plus de 10 des 16 milliards d'euros de fonds libyens, gelés en Belgique en 2011 par l'ONU, ont mystérieusement quitté les comptes d'Euroclear Bank entre fin 2013 et fin 2017. Pourtant, aucune autorisation de dégel n'a été accordée par la Trésorerie du SPF Finances. Où est passé l'argent ? Les Affaires étrangères se taisent dans toutes les langues.

Euroclear Bank, " coffre-fort " des banques de la planète, est au centre d'une instruction judiciaire pour blanchiment qui vise aussi KBC, ING et BNP Paribas Fortis. Le juge Michel Claise veut saisir des milliards libyens gelés sur quatre comptes Euroclear depuis 2011. Mais la banque belge... s'y oppose, se prétendant insaisissable. Révélations exclusives.

On savait que les fonds libyens gelés en 2011 en Belgique s'élevaient à 12,8 milliards d'euros chez Euroclear Bank. Le Vif/L'Express révèle que ce montant a grimpé à plus de 16 milliards fin 2013, après être descendu sous la barre des 11 milliards en 2012. À combien ces fonds se chiffrent-ils aujourd'hui? Aucun contrôle parlementaire ne permet de le savoir.