Tout sur euro

"La monnaie unique est la cause de bien des maux de la zone euro"

Mal conçue et sous influence de "l'idéologie néolibérale", la monnaie unique est la cause de bien des maux de la zone euro comme la stagnation, le chômage élevé ou la percée de l'extrême droite, estime le prix Nobel d'économie, Joseph Stiglitz, dans un entretien avec l'AFP.

Euro et Schengen: l'avenir de l'Europe se joue!

"Tant l'euro que Schengen ont été construits comme un pouvoir faible auquel manquaient des outils de prévention et de gestion des crises. En devant faire face, d'une part, à la crise des dettes souveraines, d'autre part, à un brusque afflux de demandeurs d'asile et de migrants, ces deux constructions apparaissent clairement comme inachevées."

La Grèce n'est pas sortie de l'auberge. Et l'euro non plus

En histoire, les mêmes causes n'ont pas toujours les mêmes effets. Le Traité de Versailles imposant en 1918 des réparations de guerre impayables aux Allemands a facilité l'accession au pouvoir d'Adolf Hitler. Vaccinés contre la dictature des colonels, les Grecs, on peut l'espérer, ne suivront pas le même chemin suite à l'austérité drastique qui vient de leur être imposée.

Juncker appelle les Grecs à voter "oui" dimanche prochain

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a appelé lundi midi le peuple grec à voter "oui" au référendum organisé dimanche prochain, "indépendamment de la question posée", car le "oui" montrerait la volonté des Grecs de rester dans la zone euro et dans l'Union européenne, a-t-il indiqué.

L'arrondi aux 5 cents a du mal à s'imposer

La mesure qui permet aux commerçants d'arrondir leurs prix aux 5 cents a bien du mal à s'imposer. La Monnaie Royale a même dû reprendre la frappe des pièces de 2 cents.

La Lettonie passe à l'euro le 1er janvier

La Lettonie, élève modèle de l'Union Européenne avec ses taux de croissance à faire pâlir ses voisins, s'apprête à adopter l'euro le 1er janvier, imperturbable face à une opinion publique réticente.

Cameron favorable à un referendum sur une redéfinition des liens GB-UE

Le Premier ministre britannique David Cameron a assuré qu'il soutiendrait l'idée d'un referendum sur une renégociation des liens de la Grande-Bretagne avec l'Union européenne. "Pour moi, les deux termes 'Europe' et 'referendum' pouvent aller ensemble", écrit M. Cameron dans un article publié samedi sur le site internet du Sunday Telegraph.

Europe : et si on faisait comme Roosevelt ?

En 1933, Roosevelt lance son New Deal, pour sortir l'Amérique de la plus grave crise financière de son histoire. En 2012, un collectif de personnalités prône pareil pour l'Europe. Leur crédo et l'avis de quatre experts belges.

Grèce : la droite, en tête, peut s'allier aux socialistes

La Nouvelle Démocratie (droite) est arrivée en tête des législatives grecques de dimanche mais sans majorité, avec 29,66% des voix soit 129 sièges au parlement, suivi par la gauche radicale du Syriza et le Pasok socialiste, selon le décompte officiel de 99,84% des suffrages rendu publics par le ministère de l'Intérieur.

Les Grecs votent pour leur pays... mais surtout pour l'euro

Les Grecs ont commencé à voter pour des législatives cruciales pour leur pays... et la zone euro. Jeudi, la Bourse, où circulent nombre de sondages sous le manteau, avait clairement anticipé une victoire de la droite, qui plaide pour le maintien du pays dans l'Eurozone.

Euro 2012 : des maillots très toxiques

À quelques jours du coup d'envoi de l'Euro 2012, les maillots officiels inquiètent. Pour l'association européenne des consommateurs, le BEUC, les supporters risquent de porter des tenues très toxiques. Plomb, organo-étain et nonylphénol ont été retrouvés à des taux inquiétants sur plusieurs des maillots officiels. Certains pourraient même être interdits à la vente.

Une sortie de l'euro pas exclue si Athènes renonce à ses engagements

Le ministre français des Finances Pierre Moscovici a estimé que la question d'une sortie de la Grèce de la zone euro "se posera sans doute", si Athènes revient sur ses engagements d'austérité pris auprès de l'UE et du FMI en cas d'arrivée au pouvoir de la gauche radicale.

Les Européens n'aiment pas l'euro mais ne veulent pas l'abandonner

"Ni avec , ni sans ", c'est un peu le sentiment face à l'euro des habitants de cinq pays européens, dont la Grèce, deux ans après le début de la crise de la dette qui plombe l'économie du Vieux Continent, d'après un sondage publié mardi par le New York Times.