Tout sur Eternit

Aux abords de deux usines d'amiante d'Everest Industries à Kymore et Calcutta, la maladie se répand lentement mais sûrement. Le groupe belge Etex (ex-Eternit) en a détenu presque la moitié des parts entre 1989 et 2001. Un avocat, qui a obtenu des compensations pour 1 600 victimes indiennes, et des dizaines de témoignages d'ouvriers pointent la négligence du groupe envers sa main-d'oeuvre.

Durant des décennies, un village au centre de l'Inde a été contaminé par les déchets d'amiante. La fabrique qui traitait les déchets dans les années 90 appartient au groupe belge Etex, ex-Eternit. Ils veulent maintenant que le site soit nettoyé. Une histoire de David contre Goliath. L'occasion de revenir sur cette "poussière du diable" qui contamina aussi la Belgique. Et dont l'un des combats judiciaires emblématiques vient de franchir une nouvelle étape.

A Kymore, des milliers d'habitants vivent sur des tonnes de débris d'amiante. Résultat de déversements sauvages pendant des années par une usine locale. La multinationale belge Etex (ex-Eternit) en a détenu 50 % des parts entre 1989 et 2002.