Tout sur État islamique

Les quatre aînés de veuves de djihadistes de l'État islamique (EI) - Tatiana Wieldant (27 ans) et Bouchra Abouallal (26 ans) -, qui ont été rapatriés lundi en Belgique depuis la Turquie, ont comparu mardi devant le tribunal de la jeunesse d'Anvers. La juridiction a ordonné "des mesures appropriées de protection de la jeunesse", mais ni le parquet, ni leur avocat n'ont désiré soumettre plus de détails. "Ils ont le droit d'être oubliés en tant qu''enfants de l'EI", a répété leur avocat, Walter Damen.

L'enquête française sur les attentats de l'État islamique (EI) à Paris le 13 novembre 2015 est terminée après quatre ans. Les dernières pièces du puzzle ont été assemblées par les enquêteurs belges, selon Het Laatste Nieuws et De Morgen de ce vendredi. Les journaux ont pu lire les plus de cinq cents pages de la requête finale du parquet spécial antiterroriste de Paris.

Quatre ressortissants belges sont concernés jusqu'à présent par la décision de la Turquie d'expulser les djihadistes étrangers qui sont détenus sur son territoire, a indiqué mardi le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, en réponse à des questions en commission des Relations extérieures de la Chambre.

Donald Trump a pris de court tout le monde par l'annonce du retrait américain du nord de la Syrie et livré les Kurdes syriens, nos alliés face à Daech, à l'armée turque. Depuis ce matin, l'armée syrienne de Bachar Al Assad est venue à leur rescousse, envenimant un peu plus la situation entre deux grands de la région et accélérant le risque d'un sérieux dérapage.

Les six enfants belges qui ont quitté le camp d'Al-Hol en Syrie viennent d'arriver en Belgique, a tweeté vendredi soir le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders. "Ils sont désormais suivis et accompagnés par les services d'aide à la jeunesse et les parquets locaux compétents", a-t-il précisé.

Soraya E. (24 ans), une jeune femme originaire de Deurne, un district de la ville d'Anvers, qui a épousé par deux fois un combattant syrien, a été condamnée vendredi en son absence à cinq ans de prison et à une amende de 8.000 euros pour sa participation aux activités de l'État islamique (EI). Le tribunal a également ordonné la révocation de sa nationalité belge et son arrestation immédiate.

Depuis deux semaines, le prêtre Suranga Warnakulasuriya ne célèbre sa messe matinale quotidienne que dans la sacristie déserte, sa petite église catholique restant fermée comme toutes celles du Sri Lanka par mesure de sécurité après les attentats de Pâques.

La nouvelle vidéo de propagande de l'État islamique (EI), où apparaît un homme présenté comme le chef du groupe, Abou Bakr al-Baghdadi, inquiète l'Organe de coordination de l'analyse de la menace (Ocam) mais ne change pas fondamentalement la donne, a déclaré jeudi Paul Van Tigchelt, directeur de l'institution, dans l'émission "De ochtend" sur Radio 1.

Si l'influence territoriale de l'Etat islamique diminue, l'organisation terroriste est encore bien active dans d'autres pays. Malgré la revendication, son implication n'est toujours pas prouvée dans les attentats au Sri Lanka, mais même si le lien est plus idéologique qu'opérationnel, l'État islamique constitue toujours une menace pour la sécurité dans de nombreux pays. Voici dix exemples.

Le groupe terroriste État islamique (EI) planifiait de nouvelles attaques en Europe, ressort-il de documents trouvés dans le dernier bastion de l'EI à Baghouz, en Syrie, selon des informations du Sunday Times relayées lundi par le site Het Laatste Nieuws.