Tout sur État islamique

Le prédicateur radical Anjem Choudary, condamné en 2016 à cinq ans et demi de prison par la justice britannique pour avoir appelé à soutenir le groupe djihadiste État islamique (EI), est sorti vendredi matin de prison, rapportent les médias britanniques.

Les forces kurdes en Syrie détiennent deux membres de l'organisation État islamique qui ont la nationalité belge et dont l'un d'eux a été condamné à quinze ans de prison en Belgique, rapportent La Libre Belgique et La Dernière Heure mardi. Ils sont tous deux nés en 1990 et orginaires de Vilvorde.

Des événements récents ont fait naître un regain d'intérêt pour la figure du héros. Plus d'un commentateur s'est essayé à en définir les traits marquants, à en retracer l'histoire, parfois depuis l'Antiquité, et à en distinguer les différents types.

Sur le point d'être vaincu en Irak et en Syrie, le groupe djihadiste État islamique (EI) tente de se réfugier dans un "califat virtuel" sur internet, mais là aussi il est sur la voie du déclin, assurent des experts.

Cette année au début avril, j'ai publié un essai en néerlandais dans lequel je démontais le mythe de la "violence gratuite" (Filosofie van geweld, Polis, 2017). J'y affirmais que la violence était rarement gratuite, mais qu'au contraire, elle était presque toujours dictée par des motifs et des ressorts rationnels.

Tarik Jadaoun (28 ans), un djihadiste originaire de Verviers, lié au groupe terroriste État islamique (EI), dont la mort était annoncée début août, serait en réalité toujours en vie. Il se trouverait en Irak, aux mains des services de sécurité américains, écrivent jeudi De Standaard et Het Nieuwsblad.