Tout sur Et la Flandre dans tout ça ?

Il aura réalisé une véritable prouesse : le 14 novembre, Jan Jambon est parvenu à attirer, contre son gré, la fine fleur du milieu artistique du nord du pays au parlement flamand.

"Nous allons mener une politique active contre toute forme d'école buissonnière." A travers cette déclaration, le nouveau ministre flamand de l'Enseignement, Ben Weyts (N-VA), vise les élèves qui sèchent les cours pour prolonger leurs vacances de quelques jours, mais aussi et surtout ceux qui participent tous les jeudis aux marches des jeunes pour le climat.

Il y a une semaine, le député de 81 ans, Herman De Croo (Open VLD), annonçait en direct, et non sans fierté, qu'il ne toucherait pas aux 376 000 euros d'indemnité de départ auxquels il a droit. Sa décision faisait suite à la vague de critiques que s'étaient attirées, quelques jours plus tôt, le ministre flamand de la Santé, Jo Vandeurzen (CD&V), et son collègue de parti Pieter De Crem.

"Madame Forcadell est incarcérée en Espagne pour rébellion. C'est comme si on m'envoyait à la prison de Louvain pour avoir exprimé mon avis." Sur le plateau de la VRT, le président du parlement flamand, Jan Peumans (N-VA), n'a pas mâché ses mots pour dénoncer la détention préventive de la présidente destituée du parlement catalan. "On n'emprisonne pas les gens pour leurs opinions politiques", a-t-il encore vitupéré.

Nombreux sont les francophones qui l'ont pensé tout bas, si pas tout haut, en découvrant le reportage de la VRT sur la face cachée du mouvement de droite radicale, Schild en Vrienden (S&V).