Tout sur Erika Vlieghe

L'augmentation des hospitalisations pour le Covid-19 est bien moins rapide qu'anticipé, ressort-il d'un courrier qui a été adressé aux directions d'hôpitaux. C'est pourquoi le passage à la phase 1b, au cours de laquelle davantage de lits doivent réservés pour les patients traités pour le Covid-19, est reporté d'une semaine, rapportent Het Laatste Nieuws et De Morgen vendredi.

Fin août, le gouvernement de Sophie Wilmès décide de dissoudre le Gees, le groupe d'experts chargé de piloter le déconfinement, avec lequel les rapports ont été compliqués. La Celeval qui lui succède sera, elle, dissoute par Frank Vandenbroucke.

Si tout se passe comme prévu, la plupart des personnes de plus de 65 ans et les groupes à risque seront vaccinées d'ici le mois de mai. Pouvons-nous rêver d'un été sans trop de restrictions ?

L'infectiologue Erika Vlieghe, présidente du Gems (le Groupe d'experts pour la stratégie de gestion du Covid-19), s'inquiète de la décision du Comité de concertation de vendredi de rouvrir les salons de coiffure à partir du 13 février. "Une nette augmentation des contacts est une nette augmentation du risque de propagation", a-t-elle déclaré vendredi dans l'émission Terzake.

De plus en plus de Belges bénéficient d'une protection policière, indique mercredi De Standaard, qui se base sur des chiffres du Centre de crise. Il existe actuellement soixante-dix dossiers de protection policière, pour 144 personnes protégées. C'est une augmentation de 10% par rapport à 2019 et presque un doublement par rapport à 2017.

L'ancienne présidente du GEES, le groupe de travail chargé de la stratégie de déconfinement lors de la première vague de la pandémie de Covid-19 était interrogée par la commission spéciale de la Chambre. La professeure de l'Université d'Anvers a vivement critiqué la structure de décision belge.

Erika Vlieghe, infectiologue et cheffe du service des maladies infectieuses de l'hôpital universitaire d'Anvers, a exprimé sa vive inquiétude et sa colère au sujet de l'affluence importante samedi à Bruges et à Bruxelles. "Comment est-ce possible?", s'est-elle indignée sur les ondes de la VRT.

Un assouplissement de dernière minute des mesures de limitation des contacts, avant les fêtes de fin d'année, est exclu, a clarifié dimanche le ministre de la Santé publique Frank Vandenbroucke (sp.a) sur le plateau de l'émission "C'est pas tous les jours dimanche" (RTL-TVi). Les autorités ont en effet fixé certains plafonds pour de futurs assouplissements, que l'on est encore loin d'atteindre.

Nous n'avons pas encore suffisamment d'informations concernant les vaccins potentiels contre le coronavirus pour déterminer qui nous allons vacciner en premier, a déclaré mardi l'infectiologue Erika Vlieghe lors d'une table ronde à la Health House. "La stratégie peut varier d'un vaccin à l'autre", a-t-elle ajouté.