Tout sur Eric Woerth

Après les annonces, place au service après-vente: l'exécutif tente mardi de convaincre que les mesures sociales déclinées la veille par Emmanuel Macron répondent aux demandes des "gilets jaunes", nombreux à se déclarer déçus et à vouloir poursuivre leur mobilisation.

Un courrier saisi lors d'une récente perquisition prouve que l'actuel ministre français du Travail est bien intervenu, en mars 2007, auprès de Nicolas Sarkozy pour lui demander d'attribuer la Légion d'honneur à Patrice de Maistre, financier des Bettencourt... et grand donateur de la campagne présidentielle.

Déjà mis en cause dans l'affaire Bettencourt, le ministre français du Travail, Eric Woerth, est à nouveau soupçonné. Selon le journal Mediapart, il aurait menti sur ses revenus dans le cadre d'une demande de prêt pour sa campagne municipale en 2008.

La police française a commencé ce matin l'audition du ministre français du Travail, Eric Woerth, dans le cadre de l'affaire Bettencourt, l'affaire politico-financière où il est soupçonné de conflits d'intérêts.

Le ministre français du Travail, Eric Woerth, assure qu'il n'a rien à voir avec le recrutement de sa femme par la société chargée de gérer la fortune de Liliane Bettencourt, l'héritière de l'Oréal. Le ministre réagissait à la publication ce week-end du procès verbal d'audition du gestionnaire de la milliardaire, Patrice de Maistre, selon lequel le ministre lui aurait demandé de rencontrer son épouse avant son embauche.

L'ancienne comptable de la milliardaire Liliane Bettencourt a été convoquée par la police française qui cherche à vérifier ses déclarations au site d'information Mediapart. Elle avait suggéré la possibilité d'un financement illégal de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. Mercredi soir, elle est en partie revenue sur ses dires.