Tout sur ERG

L'accord de retrait et la déclaration politique sur la future relation entre l'UE et le Royaume-Uni scellés, la Première ministre Theresa May a gagné une bataille mais pas la guerre. Elle doit encore faire adopter ces textes en décembre par le Parlement britannique, où de fortes résistances se manifestent.

La Première ministre britannique Theresa May affrontait mercredi un nouvel accès de tension au sein de son parti conservateur, un groupe de députés ayant menacé de la lâcher si elle n'abandonnait pas un projet d'accord douanier avec l'UE pour l'après-Brexit.